L'innovation africaine récompensée à Casablanca

Afrique Connection | 01 / 02 / 2018 à 09:51

La PME kényane HydroIQ décroche le Grand prix de la Startup africaine de l’année 2018. L’entreprise fondée par Brian Bosire et Victor Shikoli remporte ce prix avec sa solution de gestion des réseaux hydrauliques à distance. Grâce à un objet connecté au réseau hydraulique, les fuites sont détectées automatiquement et les ménages facturés au plus juste, via une application mobile.

La cérémonie de remise des prix de l’édition 2018 a eu lieu le jeudi 25 janvier, au Technopark de Casablanca. La 2e édition de ce prix a été initiée par le magazine Startup.info en partenariat avec le groupe OCP. Cette année, plus de 600 startups représentant 52 pays africains ont pris part au concours. «Plus de 12.000 votes en ligne ont été recueillis pour élire les startups les plus innovantes à l’échelle africaine», fait valoir Kossi Adzo, fondateur de Startup.info et organisateur du concours.

■ Grâce Agricole de Côte d’Ivoire (GRACI): Prix spécial OCP Agritech
Sept autres prix ont été décernés. Le prix spécial OCP Agritech est revenu à la startup ivoirienne Grâce Agricole de Côte d’Ivoire (GRACI). La startup fondée par une équipe de 5 entrepreneurs (ingénieur agronome, juriste et agriculteur) a développé des semences améliorées de riz. «Nous œuvrons à l’amélioration de la production locale de riz. Le rendement à l’hectare des riziculteurs ivoiriens n’a jamais excédé les 40% à cause de la non-maîtrise de la sélection de semences. Avec nos intrants, ils arrivent à doubler leur rendement», fait valoir Yves Laurent Brou Kouamé, DG de Graci.

■ Eco-dôme Maroc: Prix du public Qwant
Eco-dôme Maroc s’est vu décerner le prix du public QWANT. La PME construit des locaux éco-touristiques à base de terre naturelle sous forme de dômes. «Le but à l’origine de la création de notre startup était au début de régler le problème de l’habitat insalubre au Maroc en proposant une méthode de construction moins chère, stable et écologique. Par la suite, il s’est avéré que le projet a développé un potentiel énorme dans le domaine de la construction des infrastructures pour l’éco-tourisme, notamment des gîtes et des maisons d’hôtes», explique Youness Ouazri, gérant et fondateur d’Eco-dôme Maroc, ingénieur d’Etat en génie civil, lauréat de l’Ecole Hassania des travaux publics de Casablanca.

■ Semoa: Prix Finance Innovation
La startup Semoa décroche le prix Finance Innovation pour la fintech à destination de l’Afrique ainsi que celui de la diaspora africaine. La PME développe un service d’encaissement en ligne pour le e-commerce en Afrique via l’installation de bornes de paiement en liquide. Avec son service CashPay, les clients ont la possibilité de régler leurs commandes en espèces sur des bornes automatiques à des points relais. Son business fonctionne sur un modèle de location des terminaux à la transaction où le e-commerçant paye un pourcentage sur chaque transaction. Son pôle R&D est situé à Nantes et elle produit à Lomé au Togo. «Les GAB ont à peine 7% de pénétration sur le continent et l’Africain moyen ne voit pas l’utilité de la banque pour garder son argent. Les Telco ont besoin de points de cash-in pour le mobile Money et nous leur fournissons ce service. Nous sommes donc complémentaires», fait valoir Edem Adjamagbo, fondateur de Semoa.

■ Peachwater Consulting: Prix Engie
Le nigérian Peachwater Consulting remporte le prix Engie. L’entreprise sociale a inventé un four innovant transformant une partie de la chaleur en électricité et réduisant la consommation de charbon de 70% (PowerStove). Le produit a fusionné la technologie thermoélectrique avec la manière traditionnelle africaine de cuisiner. L’utilisation du four génère 20W de puissance électrique libre pendant la cuisson. «Le four se rentabilise en deux mois et demi, ce qui permet aux utilisateurs d'économiser entre 200 et 250 dollars par an. C'est beaucoup d'argent pour nos clients», fait valoir Okey Esse, fondateur de Peachwater Consulting.

■ Thea: Prix Holmarcom
La startup camerounaise Thea décroche le prix Holmarcom. L’entreprise sociale est fondée par Eloi Hermann Monkam, médecin, informaticien et créateur de l’application «That Health Again» en abrégé «Thea». L’application permet aux utilisateurs de bénéficier gratuitement d’un premier diagnostique via une application sur smartphone. En 3 mois, près de 3.500 patients originaires du Cameroun, du Togo, du Tchad, du Mali et du Benin ont bénéficié des téléconsultations des 18 médecins et 2 pharmaciens de la plateforme.

■ Priyo: Prix PwC
La startup sud-africaine «Providing Real Innovative Youth Opportunities» (Priyo) a remporté le prix PwC. L’entreprise sociale donne accès à la formation professionnelle en technologie aux écoles et aux collectivités défavorisées. Priyo produit un ordinateur portable solaire visant à former les jeunes de zones en difficulté à l'informatique, au marketing digital et au e-learning. «Nous intégrons (TIC) et la formation numérique dans le système éducatif et relions les chercheurs d'emploi aux opportunités en ligne. Nous avons atteint 463 étudiants et tablons sur plus de 9.000 en 2018. Nous avons créé 15 opportunités d'emploi et 3 ont créé leur propre entreprise», fait valoir Palesa Mahlatji, fondatrice de Priyo.

■ Project Alpha: Community manager de l’année
Le malgache Project Alpha remporte le trophée du Community manager africain de l’année. Fondée par Muriel Randriamasimanana, Project Alpha est une agence événementielle dont la principale activité est la création de concepts reposant entièrement sur les jeux vidéo et le phénomène e-sport.o
L'Economiste

 

Top 10 + Populaires