« Tout n’a pas été facile pour moi. J’ai enchaîné les petits boulots, j’ai ramé »

A Marseille, Pape Diouf voulait "changer la donne", mais ne se prenait pas pour Obama

Afrique Connection | 01 / 04 / 2020 à 09:24

Le Sénégal? L'Afrique? Le monde du foot? Marseille? Mais qui a vraiment le plus perdu avec la disparition de Pape Diouf? Marseille, sans doute, même s'il est resté très attaché à son pays d'origine, à l'Afrique et sa diaspora.

Depuis cette dernière soirée du mois de mars 2020, les hommages se multuplient dans les médias et les réseaux sociaux pour saluer la mémoire de Pape Diouf, l'ancien président de l'Olympique de Marseille, décédé à Dakar des suites du Covid 19.

Par exemple, la très célèbre émission L'After foot, qui a appris la triste nouvelle en cours d'émission, a bouleversé son programme transformé du coup en édition spéciale.
Marseille? Parlons-en! En mars 2014, Afrique Connection est allé à la rencontre de Pape Diouf. Il était en plein campagne pour la mairie de Marseille.

Après une interview dans son QG de campagne, nous l'avons accompagné à un meeting aux Docks des Sud. Sur place, mais aussi lors d'une visite de proximité, nous avons pu être témoin de la popularité de Pape Diouf.

Nous avons pu réaliser combien Pape Diouf était l'espoir de la jeunesse marseillaise issue de l'immigration africaine. Une jeunesse à qui il a raconté ce jour-là son parcours de combattant, ses galères. Pour que son histoire leur serve d'exemple. 

En hommage à Pape Diouf, Afrique Connection vous propose dans le lien qui suit son reportage réalisé lors de ce fameux meeting:

Pape Diouf: « Tout n’a pas été facile pour moi. J’ai enchaîné les petits boulots, j’ai ramé »

Par Thierno Diallo

Afrique Connection TV