Des migrants affirment avoir été vendus comme esclaves en Algérie

Afrique Connection | 01 / 06 / 2018 à 12:32

L’Algérie qui s’est insurgée contre les critiques de l’ONU la semaine dernière quant au traitement réservé aux migrants fait ainsi face à de nouvelles accusations, encore plus graves

Des migrants subsahariens ont affirmé avoir été torturés et vendus comme esclaves par des “passeurs” qui étaient le plus souvent de leur propre nationalité dans la ville de Tamanrasset, rapporte, mercredi 30 mai, l’agence de presse Reuters.

Reuters cite, en plus de témoignages rassemblés par l’agence à Agadez au Niger, une enquête de l’Organisation internationale pour les migrations (IOM), qui a questionné des milliers de migrants après qu’ils ont quitté l’Algérie.

L’Algérie qui s’est insurgée contre les critiques de l’ONU la semaine dernière quant au traitement réservé aux migrants fait ainsi face à de nouvelles accusations, encore plus graves. 

Des “dizaines de témoignages”, selon l’agence de presse britannique, ont fait état des détails de travail forcé et d’esclavagisme imposés à des migrants de différentes nationalités subsahariennes.

“La première fois, ils m’ont vendu pour 100 000 francs CFA (170 dollars)”, a déclaré à Reuters Ousmane Bah, un ouvrier guinéen de 21 ans qui a affirmé avoir été vendu deux fois en Algérie par des ravisseurs non identifiés.

Un migrant togolais a indiqué pour sa part avoir été torturé dans la ferme à moutons où il avait été forcé de travailler.

Selon Abdoulaye Maizoumbou, membre d’une organisation caritative à Agadez au Niger, interrogé par l’agence de presse, une vingtaine des 30 migrants renvoyés de l’Algérie qu’il a rencontrés ont également affirmé avoir été esclaves.

La plupart ont indiqué avoir été vendus à Tamanrasset, souvent par des passeurs de leur propre nationalité. 

Reuters note par ailleurs que l’esclavage des migrants ne peut pas être aussi répandu qu’en Libye, “l’Algérie ayant un système de justice qui fonctionne et une police forte”.

Mais selon Bachir Amma, un ancien passeur nigérian, également interrogé par l’agence, ce qui se passe en Algérie dépasse ce qui se passe en Libye. “Les ONGs ne le savent pas car elles focalisent uniquement sur la Libye”, selon lui. huffpostmaghreb

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV