NIBA À LA RISÉE, SÈNE PRISE EN FILATURE

Afrique Connection | 01 / 08 / 2017 à 07:44

D'accord, d'accord, je vous saoule avec la dame des Mureaux. Mais vous conviendrez avec moi qu'avec la carte électeur  et les bus, cette candidate était au centre du jeu électoral, dimanche au Palais des congrès de Montreuil.

Avec cette carte d'électeur que des Sénégalais n'ont pu obtenir ou ont eu du mal à retirer, avec ces bus de l'APR qui manoeuvraient sur la Rue de Paris pour déverser des militants ce qui étaient diversément apprécié dans l'opposition et le pouvoir, la mésaventure de Diénaba Sène était l'une des trois principales attractions de la journée de vote, l'un des sujets de discussion favoris, de polémique, d'inquiétude, mais aussi de moquerie dans les travées du centre.

Voilà pourquoi je vous saoule avec ce cas pourtant pas isolé dans ce scrutin qualifié par certains de plus « désorganisé de l'histoire ». Certes c'est pas un cas isolé, mais en même temps le fait que Mme Sène soit une candidate sur une des listes en compétition cela change évidemment tout.

Alors, venons-en au sujet de cet OFF...de post-campagne. 

Dimanche, Niba Sène a passé une sale journée au centre de vote de Paris-Montreuil. Empêchée de voter parce que son nom ne figurant sur aucune des deux listes d'émargement, la candidate sur la liste BBY-ENCO était à la risée de l'opposition.

Trouvant là quelque chose à se mettre sous la dent, certains acteurs de l'opposition se faisaient le plaisir de la prendre en photos et de les diffuser sur les réseaux sociaux. La plupart de ces photos sont floues. Parce que prises de loin avec un zoom de fortune. Sur ces images, on voit une mère de famille en détresse, un être affecté, absent, une femme seule au monde. Sans bouée de sauvetage. 

Mme Diénaba Sène sait très bien que, vu le tollé que son investiture par Macky Sall a déclenché dans l'APR- France, elle vient de prêter le flanc à ses détracteurs. Certes ce n'est pas de sa faute, dit-elle, si son nom n'est pas sur les listes d'émargement (elle détenait une carte d'identité et d'électeur). Mais ce que l'histoire retiendra surtout c'est le fait qu'une candidate n'aie pas voté.

Dimanche, Niba Sène n'était pas juste à la risée de l'opposition et de ses détracteurs à l'APR. Elle était aussi traquée. Prise en filature. Comme des responsables APR et assimilés négociaient auprès de la DECENA et du Consul une dérogation (ou une enfreinte à la loi électorale), l'opposition l'a alors placée sous surveillance. « On a mis quelqu'un sur son dos. À chaque fois qu'elle se déplaçait, notre élément la suivait incognito. Parce qu'on se disait qu'ils allaient tenter jusqu'au bout de la faire voter », souffle ce plénipotentiaire d'une des coalitions de l'opposition.

THD

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV