sur la route de la présidentielle sénégalaise

ET ABDOULAYE BALDE TOMBA LE MASQUE...UN TIMING TRÈS SUSPECT

Afrique Connection | 01 / 12 / 2018 à 10:39

Tout ça pour ça ? Tous ces démentis pour finalement battre sa coulpe à juste trois mois de la présidentielle, et 26 jours de la clôture de la campagne de collecte des parrainages.

 

Si on était dans une pièce de théâtre, les spectateurs diraient qu'Abdoulaye Baldé est un très bon comédien. Mais on est en politique. Comment peut-on dans ce cas-ci définir son jeu de rôle avec ses militants, les Sénégalais plus généralement, durant tant d'années?  Un bon politicien sénégalais? Un entrepreneur politique, comme il en existe des millions dans notre pays? 

Depuis des années, les rumeurs envoyant le maire de Ziguinchor auprès de son « frère » Macky Sall ne sont jamais taries. Mais à chaque fois ce dernier s'empressait de les balayer d'un revers de main. Sans convaincre grand monde! Il s'accordant ainsi un temps de répit avant que les bruits de couloirs resurgissent plus tard. Et ce reparti pour un nouvel épisonde de démenti. 

Tout le monde savait que tôt ou tard, Baldé finira par rejoindre la coalition au pouvoir depuis 2012.

Aujourd'hui, le masque est définitiment tombé. Malgré un dernier démenti sur le bout des lèvres, jeudi, après que la presse du jour ait soutenu mordicus que sa transhumance vers les prairies marrones étaient des plus immientes.

A lire également: Paris : Les sœurs Seydi ne suivront pas Abdoulaye Baldé chez Macky Sall : «  Nous ne pouvons pas combattre un système pendant des années, le vilipender, s’opposer à son absence de vision et aujourd’hui faire table rase de nos convictions... »

Plusieurs questions se posent aujourd'hui. Notamment à propos du timing. Pourquoi Baldé n'a pas transhumé quand l'étau judiciaire était encore plus serré sur sa tête ? Pourquoi attendre si longtemps s'il savait qu'il finirait par franchir le pas ? Pourquoi a t-il rejoint Macky Sall au moment où le retour de Karim Wade, son ancien et fidèle ami, est annoncé comme imminent ? Il est connu de tous que ce retour de Karim Wade au bercail est très redouté dans le camp du pouvoir.

Alors, ce paramètre a t-il poussé Macky Sall à changer de stratégie, à accélérer la cadence, bref à mettre le « paquet » pour convaincre Baldé à joindre ses forces aux siennes pour faire front commun face aux leurs anciens bienfaiteurs, les Wade ?

Mieux encore: Et si on avait affaire au flic bien renseigné (Baldé), qui aurait encore ses réseaux dans les RG, et qui donc a une longueur d'avance sur le Sénégalais lambda sur ce qu'il adviendrait au Sénégal dans les procnaines semaines, mois?

A lire également: Le dilemme du coordonnateur de l'UCS France, Ibrahima Sonko : « Je peux pas dire quoi que ce soit pour l'instant »

Autre élément troublant. Il se dit que Baldé a baissé pavillon parce qu'il ne pourrait pas atteindre le nombre requis de parrainages pour faire valider sa candidature à la présidentielle de février prochain. Faux, s'empresse de rectifier son camp. Soit ! Mais s'il est vrai que Baldé a bien atteint le seuil fixé (60 000), alors pourquoi se retirer subitement de la course ? Pourquoi ne pas foncer vers son ambition de devenir le cinquième président du Sénégal ? 

Il aura en tout cas du mal à convaincre sur la pertinence de sa décision, sur son timing surtout, ce même dans son propre camp. Un timing très suspect…

Thierno DIALLO, Afrique Connection

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV