sur la route de la présidentielle sénégalaise

Paris : Les sœurs Seydi ne suivront pas Abdoulaye Baldé chez Macky Sall : «  Nous ne pouvons pas combattre un système pendant des années, le vilipender, s’opposer à son absence de vision et aujourd’hui faire table rase de nos convictions... »

Afrique Connection | 01 / 12 / 2018 à 11:05

Leur patron Abdoulaye Baldé parti au cœur du Macky, que va faire la fédération Ucs de France? Ses responsables vont- ils le suivre? Ou plutôt reprendre leur destin?

Leur patron Abdoulaye Baldé parti au cœur du Macky, que va faire la fédération Ucs de France? Ses responsables vont- ils le suivre? Ou plutôt reprendre leur destin?

Ces questions se posent parce que, contrairement à l'opposition molle d'Abdoulaye Baldé, certains responsables de l'Ucs France sont très dynamiques dans les activités de l'opposition radicale sénégalaise à Paris.

Cette fédération est régulièrement représentée dans les manifs, conférences et autres actions devant le consulat par exemple. Et quand ils prennent la parole, ce n'est pas pour faire un service minimum à l'attention de Macky Sall et son régime, mais pour cogner dur.

Si ce n'est pas le Coordonnateur Ibrahima Sonko, qui faisait partie des cinq activistes qui ont perturbé en octobre la rencontre du Sedis à la Bibibliothèque François Mitterrand, ce sont les inséparables et très complices sœurs Seydi (Madi et Massata) qui se battent sur le pavé parisien dans le cadre des activités placées sous la tutelle des différents regroupements de l'opposition et de la société civile sénégalaise à Paris qui se sont succédé ces dernières années.

Sans même attendre une éventuelle réunion de leur fédération, les deux sœurs Seydi ont déjà tranché : elles ne suivront pas Abdoulaye Baldé chez Macky Sall, quittant ainsi de facto son parti, l'UCS.

« Une page se tourne... mais le combat continue! Ceux qui me connaissent bien savent que mes convictions ne se campent pas sur le dos d’un homme. Ce combat est un combat de principes, un combat pour mon pays le Sénégal que j’aime tant. Je reste convaincue que le Sénégal compte des hommes et des femmes de convictions. Abdoulaye Baldé a décidé d’accompagner Macky Sall, c’est son choix, pas le mien! C’est pourquoi je décide de quitter l’UCS. Je suis et reste plus que jamais ancrée dans l’opposition. Macky doit partir! Chers amis de l’opposition, ce combat nous l’avons commencé ensemble, ce combat nous le mènerons ensemble jusqu’au bout! », a réagit à chaud Massata Sali Seydi, membre du Bureau exécutif, sur son statut Facebook.

A lire également: Le dilemme du coordonnateur de l'UCS France, Ibrahima Sonko : « Je peux pas dire quoi que ce soit pour l'instant »

Contactée par Afrique Connection, sa grande sœur, Madi, est en phase avec elle. « Je peux d’ores et déjà dire que jamais je ne soutiendrai Macky », marytèle la Secrétaire en charge de la communication de l'UCS France, qui fut candidate à la députation, l'année dernière, sur la liste nationale de la coalition conduite par Abdoulaye Baldé.

« Nous, nous avons des valeurs ! Nous ne pouvons pas combattre un système pendant des années, le vilipender, s’opposer à son absence de vision et aujourd’hui faire table rase de nos convictions car Abdoulaye Baldé en aurait décidé ainsi », insiste Madi Seydi.

Par Thierno DIALLO, Afrique Connection

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV