CHEZ TEVETTE, TÉLESCOPAGE ENTRE RAPATRIEURS ET COURTISANS

Afrique Connection | 02 / 09 / 2018 à 07:06

Dans un premier temps, l'annonce de sa démission n'a pas été prise au sérieux par les caciques de l'Apr- France, à l'instar de cette tête de gondole qui balançait au journaliste d'Afrique Connection qui avait révélé l'information: "Il n'a pas démissionné, et toi-même tu le sais très bien. D'ailleurs si tu as mis démission entre guillemets c'est parce que tu sais que c'est pas vrai, et que tu n'es pas sûr." (sic)

Mais depuis qu'il a mis les points sur les "i", c'est le branle-bas de combat pour tenter de ramener le démissionnaire Salif TEVETTE. Les coups de fil se multiplient, pour tenter de comprendre les vraies raisons de sa démission.

Selon nos informations, le Consul général du Sénégal à Paris, et membre fondateur de l'APR France, Amadou Diallo, et le Conseiller du Premier ministre, et ancien député des Sénégalais de l'extérieur, Amadou Ciré Sall, font partie de ceux qui se de battent comme de beaux diables,  depuis plusieurs jours, afin de tenter de  convaincre Salif Tevette à reconsidérer sa décision de quitter le parti du Président sénégalais Macky Sall. Ces deux- responsables font des rares qu'il prend au téléphone. Il refuse de prendre au téléphone certains responsables, notamment cet ami qu'il a beaucoup soutenu dans l'Apr et qui l'a aujourd'hui "très déçu par son attitude."

Objectif affiché de ceux qui l'appellent: "ramener Salif dans sa maison." On sait également que lors de la première tentative, Salif n'était disposé à recevoir "aucun responsable de l'Apr " chez lui. Sa position a t-elle évolué entre temps? 

Seulement, au même moment, d'autres partis, conscients de ce que ce ressortissant du Boundou pourrait leur apporter, sont également sur le rang. Pour essayer de le recruter. Il nous revient ainsi à l'oreille qu'Ibrahima Thiam, président d'Un Autre Avenir, qui accuillait le week-end dernier en grandes pompes un groupe de démissionnaires de l'Apr- France ressortissants de la même région que Salif TEVETTE, l'a câblé. C'est le cas également d'un responsable du Rewmi au Sénégal. 

Entre  rapatrieurs apéristes et sergents recruteurs de l'opposition, à qui reviendra le dernier mot ? La balle est dans le camp de l'ancien coordonnateur de la section Apr de Persan-Beaumont. C'est soit il fait du Sirah Baldé, qui est finalement revenue à la bergerie après avoir été bien arrosée et inondée de billets de banque, soit il répond à l'appel du pied de l'opposition. Et dans cette dernière hypothèse, c'est sûr qu'il va mouiller pour, comme le menacent ses soutiens, "combattre la réélection de Macky Sall."

TD 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV