affaire khalifa sall

"Ce que Macky Sall a oublié dans sa tentative de réglement de compte politique et d'instrumentalisation de la justice"

Afrique Connection | 03 / 03 / 2018 à 04:11

Communiqué

Parti Socialiste du Sénégal en France

En collaboration avec tous les sympathisants pro Khalifa SALL de la diaspora

Paris, le 02 mars 2018


En ce mois de mars 2018, la justice sénégalaise continue son acharnement sur le Député-Maire de Dakar
Khalifa Ababacar SALL. Un an de séquestration d'un homme à la carrière exemplaire. 47 ans d'expérience
politique. Un homme qui n'a jamais été épinglé dans un audit .
Khalifa SALL a été 2 fois ministre: Ministre délégué auprès du Premier Ministre chargé des Relations avec
les Assemblées et Ministre du Commerce et de l'Artisanat Sénégalais. Khalifa SALL a été 5 fois député élu
par le peuple Sénégalais en 1983, en 1988, en 1993, en 2001 et en 2017.


Khalifa SALL a été adjoint au Maire de la ville de Dakar pendant 17 ans de 1984 à 2001. Maire de Grand
Yoff pendant 5 ans, Maire de la ville de Dakar depuis 9 ans. Président de Cités et gouvernements locaux
unis d’Afrique (CGLUA). Secrétaire Général de l’Association internationale des Maires francophones
(AIMF).
Khalifa SALL a été membre actif du Dialogue inter-congolais et a représenté au niveau africain le Réseau
parlementaire sur la Banque mondiale et l’Association des Parlementaires Européens pour l’Afrique. Il est
consultant auprès de la Banque mondiale et du système des Nations unies. Activités de consultance liées
aux questions électorales et au renforcement des capacités et prérogatives des Parlements. Khalifa SALL a
participé à plusieurs missions d’observation de l’Union Africaine sur les élections en Afrique dont la plus
récente en Mauritanie lors de la Présidentielle d’août 2009.


C'est ce digne fils du Sénégal qui est aujourd'hui traîné dans la boue à cause de ses ambitions. En prison
depuis mars 2017 pour «détournement de deniers publics, escroquerie portant sur des derniers publics,
complicité de faux en écriture de commerce, faux et usage de faux en écriture publique et blanchiment».
Un acharnement sans précedent mené par un régime dont le Président met sa menace de réduire l'opposition
à sa plus simple expression en exécution. D'autres hommes politiques avant Khalifa SALL sont passés par
la case prison pour lui avoir tenu tête. La démocratie Sénégalaise est en régression. Le pouvoir judiciaire
est devenu une arme de destruction d'hommes politiques . Depuis l'arrivée de Macky SALL à la tête de
l'Etat, une cinquantaine d'hommes politiques ont été emprisonnés.


Mais ce que Macky Sall a oublié dans sa tentative de réglement de compte politique et d'instrumentalisation
de la justice c'est que la personnalité de Khalifa SALL dépasse aujourd'hui les frontières du Sénégal. Des
Maires et hommes politiques de plusieurs pays lui ont témoigné un soutien sans faille depuis le début de
son combat contre un état déterminé à l'éliminer. La mairie de la ville de Paris n'est nuellement en reste.
Khalifa SALL fut élu président de Cities alliance en 2016. Selon lui les « cités doivent devenir maîtres de
leurs destins » et il invite les populations à prendre leur destin en main.

Pour traduire son invitation en actes,
les Sénégalais de France et de la diaspora lui manifesteront leur soutien sans faille en organisant un
rassemblement le samedi 10 mars 2018 à 14h00 au Parvis de l’Hôtel de ville de Paris. Pour non seulement
demander à la justice sénégalaise de juger cette affaire en toute impartialité, mais aussi dénoncer la
liquidation programmée du Député Maire Khalifa Ababacar SALL. Intenter un procès politique à un
adversaire, n'est pas digne d'un Président qui a bénéficié et hérité de la démocratie sénégalaise.

La Cellule Communication

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV