sur la route de la présidentielle sénégalaise

Pendant ce temps, l'intrigant ballet des hommes politiques continue chez Abdoulaye Wade à Versailles

Afrique Connection | 04 / 02 / 2019 à 01:17

Alors que les cinq candidats sont sur les routes de campagne depuis hier, alors que les candidats recalés et autres têtes de fortes de l'opposition continue de rallier la coalition Idy2019 du candidat Idrissa Seck, la présidentielle sénégalaise du 24 février prochain se joue également à plus de 5000 km.

À Versailles plus précisément. Depuis le retour de l'ancien président Abdoulaye Wade dans cette ville du sud-ouest de Paris, en provenance de Doha, sa maison de retraite ne désemplit pas. C'est comme qui dirait que Versailles aujourd'hui le centre névralgique de l'opposition sénégalaise. Le ballet des leaders de l'opposition ne s'arrête pas.

La semaine dernière, Malick Gackou, Pape Diop, Mamadou Diop Decroix, Omar Sarr, Pierre Atepa Goudiaby...s'y sont rendus (ensemble pour certains). Certains y sont mêmes retournés une deuxième fois, toujours en groupe.

Une partie du premier contingent est rentrée à Dakar depuis. Certains d'entre eux (Malick Gackou, Pape Diop) ont annoncé dans la foulée leur soutien au candidat de la coalition Idy2019, Idrissa Seck.

Pendant ce temps, à Versailles, le ballet se poursuit. Ce dimanche, Pierre Atepa Goudiaby, candidat recalé du mouvement Sénégal Rek, y est retourné une seconde fois pour « poursuivre les discussions » avec son vieil ami. Il était accompagné par son bras local, Abubakeur Benjelloun. Rien a filtré sur la teneur de ce second tête à tête Wade- Atepa en moins d'une semaine, tout comme lors du premier.

Le leader de Tekki, Mamadou Lamine Diallo, a également fait un détour sur place, hier. Me Amadou Sall, l'un des hommes de confiance de Wade au Pds, séjourne aussi actuellement dans la capitale française.

Bref, loin du folklore de la campagne présidentielle, il y a des choses qui se trament dans la capitale française et qui ont forcément un lien avec la présidentielle du 24 février. Quelle est la teneur de toutes ces rencontres ? Les uns étaient-ils là pour convaincre Wade de soutenir le candidat Idrissa Seck ? Les autres pour lui vendre la candidature d'Ousmane Sonko ? Ou d'autres encore pour tout simplement le convaincre à rester droit dans ses bottes dans son plan de « pourrissement des élections » ? « Pour l'heure, celui qui vous raconte ce qui s'est dit dans les différents échanges des leaders avec le Président Wade, il vous raconte n'importe quoi. Car personne ne sait rélellement ce qui s'est dit à Versailles. », confie une source pourtant bien introduite au « palais » de Wade à Versailles.

Thierno DIALLO, Afrique Connection

Top 10 + Populaires