Crise en Algérie

Forcée de lire une déclaration de Bouteflika à l'antenne, une présentatrice de la télé algérienne démissionne

Afrique Connection | 04 / 03 / 2019 à 08:20

Une présentatrice du journal de la télévision publique algérienne a démissionné lundi, furieuse de s'être vue remettre à la dernière minute la veille une déclaration écrite du président Abdelaziz Bouteflika, dont elle a dû donner lecture à l'antenne, selon un de ses collègues.

 

Ancienne journaliste de la radio publique, Nadia Madassi présentait depuis 15 ans le journal télévisé du soir de Canal Algérie.

A l'ouverture du journal télévisé dimanche soir, Nadia Madassi a donné lecture d'extraits d'une «lettre» à ses concitoyens du chef de l'Etat qui y confirmait notamment sa candidature à un 5e mandat, malgré la contestation massive que celle-ci a déclenchée en Algérie.

«On lui a remis à la dernière minute le message du président Bouteflika», elle «a été mise mal à l'aise. Elle a très mal vécu cet épisode, elle a décidé de ne plus présenter le JT et de rejoindre la rédaction», a déclaré un journaliste de Canal Algérie, chaîne francophone de la télévision publique. «C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Depuis le début des manifestations, on ne nous laisse pas travailler», a souligné ce collègue. Des journalistes de l'audiovisuel public algérien - dont Nadia Madassi - ont récemment dénoncé les pressions exercées par leur hiérarchie concernant la couverture de l'actuelle contestation de la 5e candidature à la présidentielle de Bouteflika, un mouvement jamais vu depuis qu'il est arrivé à la tête de l'Etat il y a 20 ans. Libération 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV