Lettre ouverte

Affaire petrotim : des Sénégalais de France écrivent à Total

Afrique Connection | 04 / 07 / 2019 à 08:17

Le collectif des citoyens sénégalais de France pour la défense des ressources naturelles manifeste ce vendredi 5 juillet devant le siège de Total, à l'esplanade de la Défense, près de Paris. C'est pour entre autres "dénoncer la spoliation de nos ressources par la Françafrique à travers son bras armé Total." À la veille de cette manifestation, le collectif a écrit une lettre ouverte à Total dans laquelle il s'insurge notamment contre la "démarche néocoloniale" de la multinationale française.

VOICI LA LETTRE OUVERTE 

Collectif Citoyen des Sénégalais de France 
pour la Défense des Ressources Naturelles
E-mail : collectifsenegalais@yahoo.com

Paris le 04 Juillet 2019

A Monsieur Patrick Pouyané,
Président-Directeur général du groupe Total
Tour Coupole, 2 Pl. Jean Millier, 92078 Paris La Défense

 

Objet : Transparence dans les contrats entre le gouvernement Sénégalais et Total

 

Monsieur,
Nous sommes des citoyens sénégalais résidant en France, constitués en collectif pour défendre
les ressources naturelles du peuple sénégalais. Et, c’est à ce titre que nous nous adressons à
vous.

L’article 25 de la Constitution du Sénégal stipule que : «Les ressources naturelles
appartiennent au peuple. Elles sont utilisées pour l’amélioration de ses conditions de vie.
L’exploitation et la gestion des ressources naturelles doivent se faire dans la transparence et
de façon à générer une croissance économique, à promouvoir le bien-être de la population en
général et à être écologiquement durables. […]».

Par conséquent nous venons dénoncer, vigoureusement, votre démarche néocoloniale qui
symbolise le nouveau visage de la Françafrique. Comment Total a-t-il pu emporter le contrat
de recherche et de partage de production d’hydrocarbures ultra deep offshore (udo) alors que
son offre, l’issue de la procédure de sélection des candidats était classée en 5em .

Une place arrachée au final en totale violation des lois de notre république, non sans oublier de faire
“démissionner au passage un ministre de la République”!


Car, avec la complicité d’un président corrompu, Total et des compagnies pétrolières sont en
train de sacrifier l’avenir économique du Sénégal en s’accaparant de ses ressources sans contrepartie juste, sans une rémunération juste, ruiner le fragile processus démocratique en construction depuis l’indépendance du pays et de semer les graines de la guerre civile au Sénégal. 

Cette ingérence de votre multinationale qui vise à spolier le peuple Sénégalais de ses richesses
pour le contraindre à vivre dans la pauvreté et le sous-développement est une violation flagrante
du droit international dont vous aurez à répondre.


Nous vous rappelons le fondement de la charte des Nations Unies en son article 1 alinéa 2 sur
le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, le droit à l'auto-détermination («chaque peuple
dispose ou devrait disposer du choix libre et souverain de déterminer la forme de son régime
politique, indépendamment de toute influence étrangère »).


D'ores et déjà, nous vous sommons de vous conformer à la loi.
Nous demandons à être reçu par les responsables de Total pour nous expliquer les mesures
qu’ils ont mis en place ou compte mettre en place pour garantir le respect des droits des
sénégalais.

Nous nous réservons le droit de porter plainte pour les actes présumés de corruption de
fonctionnaires Sénégalais aux fins d’obtenir la signature de contrats en faveur de Total.

Top 10 + Populaires