Le délégué des parrainages, pomme de la discorde

Des soutiens de Khalifa SALL en France récusent le délégué régional des parrainages Malick Youm et balancent sur ses méthodes

Afrique Connection | 04 / 10 / 2018 à 09:12

maxresdefault.jpg

Malick Youm, pomme de la discorde chez les soutiens du candidat Khalifa Sall en France

Dans les états-majors politiques sénégalais en France, ce n'est pas que dans la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yakaar (BBY), que le délégué régional des parrainages constitue une pomme de discorde. Dans le parti de Khalifa Sall et ses soutiens, ce poste suscite aussi une vive polémique : des responsables s'insurgent contre la nomination « unilatérale » du secrétaire général du Ps (tendance Khalifa Sall), Malick Youm, comme délégué régional et mènent leur propre campagne de collecte. Et non sans dénoncer ses « méthodes » de management.

Du rififi chez les « Khalifistes » de France. Et c'est la nomination du secrétaire général du Ps (tendance Khalifa Sall) comme délégué régional des parrainages pour le compte du candidat Khalifa Sall qui est la goutte d'eau qui a débordé le vase ; au point de pousser certains responsables du mouvement à sortir du silence.

"Nous trouvons cette nomination inopportune et défavorable à notre combat"

C'est par le biais d'une lettre adressée au Coordonnateur national du parrainage pour le compte du candidat Khalifa Ababacar Sall, Idrissa Diallo que les contestataires ont récusé Malick Youm. Cette lettre datée le 17 septembre 2018, et dont Afrique Connection a obtenu copie , a été signée comme suit : « Taxawu Sénégal et les soutiens de Khalifa Ababacar Sall à Paris pour les élections présidentielles du 24 février 2018 ». Avec comme objet : «  Récusation du délégué de la France pour le parrainage. »

« Nous avons pris connaissance, avec stupéfaction sur les réseaux sociaux, de la nomination de Monsieur Malick Youm comme délégué du parrainage en France pour le compte de Monsieur Khalifa Ababacar Sall. Par cette présente nous vous informons que nous, militants et sympathisants qui soutenons Khalifa Ababacar Sall depuis toujours en France, trouvons cette nomination inopportune et défavorable à notre combat. Nous pensons en effet qu’il aurait été plus judicieux de nous laisser nous organiser, convoquer une réunion et désigner démocratiquement un délégué capable d’unir toutes les forces vives », attaquent les auteurs de la correspondance adressée à Idrissa Diallo.

"Manque de consultation et la méthode unilatérale"

En effet, pour les contestataires, « le manque de consultation et la méthode unilatérale constituant le soubassement de cette nomination, ont fini de biaiser l’élan d’engagement de bon nombres de nos camarades. En atteste la présence de seulement six personnes à la réunion de mise en place du comité de parrainage organisée à Paris par Monsieur Youm. »

Ces responsables et soutiens qui récusent aujourd'hui le délégué choisi par Dakar se disent « d'autant plus peinés » que cette nomination « dessert la cause » pour laquelle ils se battent depuis l'incarcération de l'ex-maire de Dakar, révoqué il y a quelques semaines par le Président Macky Sall.

« À cette heure, l’envie, l’action et la dynamique de groupe auraient dû être notre sacerdoce. En lieu et place, Monsieur Youm brandit sa lettre de nomination et interdit nous citons « toutes initiatives personnelles ».

Et preuve que ces militants et responsables de ce mouvement ne reconnaissent pas Malick Youm comme leur délégué régional, ils continuent de mener leur campagne de parrainage de leur propre chef, ne lui rendent aucun compte.

 

"Nous tenons néanmoins à l’informer par cette occasion que nous avons commencé la recherche de parrains pour notre candidat avant sa nomination et nous continuerons dans notre lancée jusqu’à la victoire au soir du 24 février 2018", soulignent-ils dansleur lettre.

Mais, manifestement, la méthode de management du secrétaire général n'agrée pas ses camarades. À ce sujet, ils révèlent :

"Monsieur Youm est incapable de rassembler les soutiens de Khalifa Sall à Paris (...) invective et exclue toute personne en désaccord avec lui"

« Depuis plusieurs mois, Monsieur Youm est incapable de rassembler les soutiens de Khalifa Sall à Paris. Depuis les élections législatives c’est la grande dispersion et la majorité des Khalifistes de France déplore ses méthodes et son manque de considération. Les manifestations sont organisées dans une désunion totale, exacerbée par son manque d’humilité, et sa tendance à invectiver et à chercher à exclure toute personne en désaccord avec lui. »

Aujourd'hui, les auteurs de la lettre disent attendre de la part du Coordonnateur national Idrissa Diallo « une méthode qui réponde aux convictions et principes » qu'il partagent. 

Et, précisent- ils, si la découverte de cette lettre de nomination de Malick Youm en a "choqué plus d’un" et les a "consternés", c'est parce qu'elle réveillé en eux un mauvais et pas si lointain souvenir: la lettre- circulaire qu'Ousmane Tanor Dieng avait envoyé à Paris au printemps 2017 et contenant notamment les noms de cinq responsables du directoire  du Parti Socialiste. » Une circulaire qui avait eu comme effet immédiat l'officialiation de la scission de l'Amicale du Ps en France en deux coordinations qui, dans la pratique, existaient déjà de façon officieuse depuis plusieurs mois. 

Par Thierno DIALLO, Afrique Connection

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV