Grande saignée dans BGG- diaspora: Après le coordonnateur de France, Ibrahim Thiam, celui du Bénelux, Ibrahima Wade, lâche à son tour Pape Diop et d'autres vont suivre

Afrique Connection | 07 / 09 / 2017 à 10:35

ibrahima wade versailles.jpg

Ibrahima Wade, ici avec l'ancien Président du Sénégal Abdoulaye Wade, en marge d'une audience accordée aux candidats diaspora de la Coalition Gagnante Wattu Senegal dont faisait partie le parti Bokk Gis Gis pendant les Législatives du 30 juillet dernier

Tout porte à croire que cette rentrée constitue le début d'une grande saignée dans les fédérations de la diaspora du parti Bokk Gis Gis (BGG) fondé et dirigé par l'ancien président du Sénat du Sénégal, Pape Diop. Tel un château de cartes, ses piliers sont en train de céder un à un. Et de laisser un grand vide dans ses représentations dans la diaspora.

 

Quelques jours seulement après la démission avec fracas et surprise du coordonnateur de France, Ibrahima Thiam, un autre coordonnateur de fédération, celle du Bénelux en l'occurrence, vient de démissioner à son tour du parti de Pape Diop. 

"Depuis cinq ans, j’ai servi Bokk Gis Gis avec conviction, fierté et bonheur, à la tête de la coordination du Benelux et cumulativement avec mes responsabilités dans le parti au niveau du département de Thiès", écrit Ibrahima Wade dans sa lettre de démission adressée à Pape Diop ce 07 septembre et dont Afrique Connection a obtenu copie.

"Avant de prendre cette décision, j’ai d’abord pensé rester et essayer de changer les choses de l’intérieur, mais force est de constater que mes interpellations n’ont pas eu d’écho favorable de votre part", précise le désormais ex-coordonnateur de BGG Bénelux.


"Ce parti me semblait être le meilleur espace pour construire avec vous (...) les stratégies susceptibles de renforcer les acquis de notre Etat, la cohésion de notre Nation (...)"

Comme Ibrahima Thiam de France, Ibrahima Wade aussi semble être déçu par le style de management et l'illisibilité de la stratégie politique de l'ancien Président du Sénat et ancien maire de Dakar.


"Ce parti me semblait être le meilleur espace pour construire avec vous et l’ensemble des autres militants les stratégies susceptibles de renforcer les acquis de notre Etat, la cohésion de notre Nation et d’enclencher son développement socio-économique", fait-il remarquer. Se refusant toutefois de "jeter l’opprobre" sur la personne de Pape Diop en raison de sa "trop grande loyauté et amitié" à son égard.

Ne se retrouvant plus "dans la façon dont fonctionne le parti", Ibrahima Wade a aujourd'hui décidé de "une autre orientation" à son engagement politique. Lequel? Pour l'heure, mystère et boule de gomme.

D'autres responsables et militants préparent leurs valises dans plusieurs pays de la diaspora


A noter qu'Ibrahima Wade n'était pas simplement coordonnateur de BGG dans le Bélelux. Il cumulait ce statut avec des responsabilités dans le parti au niveau de Thiès. D'aileurs, lors des municipales de 2014, il était candidat du parti à la mairie d'arrodissement de Thiès-nord.


Les démissions à quelques jours d'intervelle des deux coordonnateurs de France et du Bénelux sont des signes annonciateurs d'une grande saignée dans les fédérations BGG de la diaspora. D'après des informations parvenues à Afrique Connection, partout en France, Belgique, mais aussi en Italie, d'autres responsables et militants, qui avaient longtemps gardé en sourdine leur "déception", leur "mal-être", prépareraient également leurs valise pour quitter la maison de Pape Diop.

Afrique Connection est même en mesure d'écrire que l'une de ces toutes prochaines démissions risquent de faire jaser et mal autant que (si ce n'est plus) celles de Thiam (France) et de Wade (Belgique). 


Thierno DIALLO, Afrique Connection

Top 10 + Populaires