Le coordonnateur a comparu avec succès au tribunal des femmes APR- France

Hamet SARR signe une paix inattendue avec Madame Mbacké et ses « audioistes »: les larmes de la réconciliation, le ministre « Thiouks » persona non grata

Afrique Connection | 07 / 09 / 2018 à 07:45

Au terme d'une réunion qui a fini tard dans la soirée de jeudi, et au cours de laquelle chacun a vidé son sac, le coordonnateur du parti de Macky SALL en France, Hameth SARR, et le mouvement des femmes dirigé par la vice-consul, Madame Mbacké, ont fumé le calumet de la paix. Pour combien de temps ?

 

C'est ce qu'on appelle une paix des braves, assez inattendue. Jeudi soir, le coordonnateur de la DSE-APR France, Hameth SARR, a comparu devant le tribunal du mouvement des femmes dirigé par la vice-consul du Sénégal à Paris, Madame Mbacké. À l'initiative de ces dernières, une réunion s'est en effet déroulée au siège de leur parti, à Boulogne, avec comme objectif « laver le linge sale en famille», et plus si affinités.

Il faut dire que depuis un mois et l'annonce du nouveau bureau de la DSE, le dialogue est complètement rompu entre la DSE et le mouvement des femmes. À l'instar des jeunes (COJER) et des cadres (CCR), Madame Mbacké et ses ouailles avaient ouvertement rejeté le nouveau bureau concocté par Hameth SARR et son clan. Une vingtaine d'entre elles avaient notamment produit des audios wassap très courroucés, et publiés par Afrique Connection. Ce qui leur a valu le surnom des « audioistes ».

Dans la foulée, leur chef, Madame Mbacké, après avoir co-signé un communiqué détonnant avec les responsables des jeunes et des cadres, fera une sortie fracassante à Trappes, en marge du lancement du Mouvement pour l'émergence de la diaspora sénégalaise (MEDS). « Ici, à l'APR France, personne n'est le chef de personne », avait-elle balancé.

Depuis le discours-sermon de Macky SALL à Dakar, la CCR  et la COJER (ainsi que leur parrain Moise SARR) ont mis de l'eau dans leur bissap, et sont progressivement rentrés dans le rang. Mais les femmes, elles, continuaient de bouder. Elles ont d'ailleurs boycotté la tournée de la délégation envoyée par Macky Sall, conduite par le Ministre Mamadou TALLA « Thiouks » et composée d'Amadou Ciré SALL, Samba KOITA et Mamadou Abdoulaye DEME.

Hier donc, Madame Mbacké et les siennes avaient désiré rencontrer Hamet SARR afin d'arrondir les angles. Mais la responsable des femmes avait une condition non négociable : « pas de présence du ministre Mamadou TALLA « Thiouks » (et sa délégation). Elle voulait un face à face avec seulement le coordonnateur. Finalement, elle a obtenu gain de cause.

A l'entame de la réunion, la vice-consul avait interdit à ses ouailles de filmer, d'enregistrer des audios, et même de prendre des photos. 

La réunion, qui a démarré après 18h, s'est terminée après 23h. Mais ça en valait visiblement bien le coup. Car non seulement les deux parties ont lavé leur linge sale en famille, mais elles ont aussi scellé la réconciliation : les femmes sont rentrées dans le rang à leur tour, et vont commencer dès ce samedi à faire la collecte des parrainages pour le compte du candidat Macky SALL.

« Chacun a dit ce qu'elle avait dans son cœur. Il le fallait, sinon on ne pouvait pas avancer », confie une source. Qui ajoute : « le coordonnateur Ameth SARR a donné ses explications sur l'élargissement du bureau, il s'est excusé. Les femmes ont pardonné. »

« Nous n'avons pas voulu pénaliser le Président à cause de notre différend avec Ameth SARR, c'est pourquoi nous avons décidé de nous remettre au travail », renchérit une autre plénipotentiaire.

Ces retrouvailles, impensables (en tout cas sous ce format) il y a quelques jours, ont été teintées d'émotions. « Beaucoup de femmes ont versé des larmes. C'était très émouvant », rapporte une de nos sources. De vraies larmes ou des larmes de crocodiles ? Réconciliation sincère (ou définitive) ou réconciliation de circonstance (ou stratégique) ? Une paix oui, mais pour combien de temps ? Le temps nous le dira. Car à l'APR-France, les crises sont toujours ponctuées de réconciliations de même type, mais souvent les hostilités ne mettent pas trop de temps pour reprendre de plus belle.

En tout état de cause, en voilà une épine de moins dans les pieds d'Hamet SARR, qui va souffler un grand ouf de soulagement. Ce vendredi matin, c'est avec un esprit apaisé qu'il va sans doute se réveiller. Cependant, il va lui falloir maintenant trouver le même tact pour réunifier les « audioistes » et les « rebelles » du comité de pilotage. Ça, c'est une autre paire de manche. 

Thierno DIALLO, Afrique Connection

Afrique Connection TV