cirse apr en europe

Le député Demba Sow saisit Diaspora Debout au rebond, casse la baraque, et lance un appel à Macky Sall (vidéos)

Afrique Connection | 07 / 10 / 2019 à 12:52

Invité à la réunion de Diaspora Debout, ce "courant" de l'APR en Europe qui fédère les frustrés du parti, samedi 5 octobre, le député de la diaspora, Demba Sow, s'est constitué avocat de leur cause. Alors que les responsables de la DSE-France cherchent à étouffer dans l'œuf ce vent de rébellion, et qu'ils auraient même dénigré ce groupe auprès du Président Sall, Demba Sow s'engouffre dans la brèche pour...soutenir Diaspora Debout dans son combat. Et d'appeler le Président de la République de les recevoir pour "écouter" leurs doléances.

"Monsieur Le Président, faîtes attention à ces gens-là (...) Je m'étonne qu'on dise qu'on est contre lui"

Après le Secrétaire d'Etat chargé des Sénégalais de l'extérieur, Moise Sarr, le mois dernier, Diaspora Debout a pu compter, à leur réunion de samedi, sur la présence d'un autre invité de marque. Il s'agit du député Demba Sow.

L'occasion était trop belle pour que l'ancien coordonnateur de la DSE-APR France la laisse filer. Toujours ostracisé par la DSE-APR France, il a répondu à l'appel de Diaspora Debout, un "courant" de frustrés perçu d'un mauvais oeil par cette même DSE dirigée par Hameth Sarr.
Samedi, Demba Sow a prononcé un discours fort qui risque de faire jaser dans les chaumières maronnes de Paris à Dakar.

"Monsieur Le Président, faîtes attention à ces gens-là, faîtes attention dans le sens de prendre en considération leurs aspirations", averit le député de la circonsprition ENCO (Europe du nord, du centre et de l'ouest)


"Je m'étonne qu'on dise qu'on est contre lui", a t-il enchaîné, faisant sans doute allusion aux rumeurs selon lequelles des responsables de la DSE ont diabolisé Diaspora Debout lors de leur rencontre avec le Président le mois dernier à Paris.
"Même si des gens lui disent ça il doit savoir qu'on est avec lui", persite Demba Sow.

"Quand on est ensemble, il faut que chacun respecte la dignité de tout un chacun"

Avant de préciser: "Moi je ne suis pas là pour faire une caution, c'est à dire qu'on dise que le ministre Moise Sarr et le député Demba Sow sont venus les voir donc ils sont avec elles. Non, je suis avec vouis parce qu'on a toujours été ensemble."
Et de poursuivre: "Lors de l'inauuguration de la mosquée de Massalikoul Jinaane, le Président Macky Sall a pris les mains d'Abdoulaye Wade. Mais il peut tendre aussi sa main à sa famille".

Puis, endossant le costume d'avocat, Deba Sow martèle à l'endroit du juge Macky Sall:
"Ce qui vaut l'existence de Diaspora Debout, c'est parce que sa famille politique est perdue. Quand un chef de famille rentre à la maison et qu'il trouvr que ses enfants sont éparpillés, il est de son devoir de rassembler toute sa famille pour voir là où est le problème."

Plus loin, le député de la diaspora minimisera les tentatives de sabotage orchestrées par la DSE: "Je sais comment le Président fonctionne. Il ne va pas écouter ceux qui disent que Khady Thiam et Demba Sow sont contre lui. Il va balayer ça d'un revers de main".


Demba Sow de lancer ensuite successivement d'énigmatique formules: "si nous avions décidé d'être contre lui, nous sommes des gens dignes et libres (...)
Quand on est ensemble, il faut que chacun respecte la dignité de tout un chacun. Il faut que tout soit réciproque. Moi, Je veux faire confiance à quelqun qui me fait confiance.  Je veux respecter qulqun qui me respecte. Je veux aider quelqun qui sait que je l'aide. Donc nous sommes dans cette dynamique-là."

"Monsieur le président, écoutez-les. Et puis, c'est à vous de nous écouter..."

Justifiant sa présence, il précise:

"Quand Khady Thiam m'a invité, j'ai dis que je ne viendrais pas seul. J'ai des amis, des camarades, des frères avec qui je vais venir saluer des camarades de lutte (...) Je suis très content d'être parmi vous. Je ne pouvais faire autrement."

En fin de discours, le député de la diaspora, devant les objectifs des smartphones et autres caméras, s'est adressé sollenellement et à distance au Président Macky Sall:
"Monsieur le président du parti, ces hommes et ces femmes sont vos militants qui sont avec vous depuis le premier jour. Ils n'ont pas besoin de vous donner des ganges de fidélité, Monsieur le président. Ecoutez-les. Et puis, c'est à vous de nous écouter. Si vous ne les écoutez pas, qui va les écouter?"


Par Thierno DIALLO

Top 10 + Populaires