présidentielle usa

Le FBI recommande à nouveau le classement de l'affaire des emails d'Hillary Clinton

Afrique Connection | 07 / 11 / 2016 à 09:54

Le FBI a annoncé dimanche qu'il recommandait le classement de l'affaire des emails d'Hillary Clinton après avoir examiné de nouveaux courriels de la candidate démocrate. La même recommandation avait été formulée en juillet dernier.

Pour l’équipe de campagne d’Hillary Clinton, la nouvelle ne pouvait pas mieux tomber. À 48 heures de l’élection présidentielle américaine, la police fédérale américaine a annoncé qu’elle maintenait sa recommandation de ne pas poursuivre Hillary Clinton dans l'affaire de ses emails. Le FBI avait déjà préconisé l’abandon des poursuites en juillet. Mais, le 28 octobre dernier, le directeur du FBI avait déclaré qu’une enquête allait être relancée sur le sujet après la découverte de nouveaux courriels.

L'équipe du FBI a "passé en revue toutes les communications de ou à destination de Hillary Clinton pendant qu'elle était secrétaire d'État. Sur la base de cette enquête, nous n'avons pas changé les conclusions que nous avions exprimées en juillet en ce qui concerne Hillary Clinton", a souligné ledirecteur du FBI, James Comey, dans une lettre adressée aux élus du Congrès. Le député républicain Jason Chaffetz a relayé cette décision sur Twitter.

Selon une source policière interrogée par Reuters, l'enquête du FBI est désormais terminée.

"Nous sommes heureux que cette question soit résolue"

Cette annonce favorable à la candidate démocrate pourrait apporter un coup de pouce à Hillary Clinton à deux jours du scrutin présidentiel américain. "Nous sommes heureux que cette question soit résolue", a réagi la directrice de la communication de la candidate démocrate, Jennifer Palmieri.

Donald Trump a comblé une partie de son retard sur sa rivale dans les intentions de vote pour la présidentielle de mardi depuis que le FBI a relancé l'affaire, la semaine dernière.

En meeting à Minneapolis, le candidat républicain n'a pas directement réagi à l'annonce de la décision du FBI. "Hillary Clinton fera longtemps l'objet d'enquêtes", a-t-il toutefois lancé, alors que ses partisans scandaient : "Bouclez-là !"

Hillary Clinton s'est vue reprocher l'usage d'un serveur de messagerie privé plutôt que celui du département d'État lorsqu'elle dirigeait la diplomatie américaine, pendant le premier mandat de Barack Obama.

Avec AFP et Reuters

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV