Guinée: « Si les femmes veulent revendiquer leur place dans la société, c’est le moment où jamais ..."

Afrique Connection | 08 / 03 / 2018 à 07:10

guinee.jpg

Mme Sona Marce à l’Eglise Sainte Odile de Coyah. Crédit photo : Marcy Déline

Elle a un nom : Mme Marce Sona Kpoghomou, professeure de chimie au lycée, habite avec sa modeste famille à Coyah, à plus de 40 kilomètres de la capitale Conakry. Son engagement social n’a d’égal que son rêve de prendre part à la promotion tous azimuts des femmes dans un pays où les droits des femmes ne sont pas bien portants.

Mme Sona veut ajouter quelque chose à l’humanité depuis son milieu social. Et tenez-vous bien ! Elle ne compte sur personne pour y parvenir. C’est pourquoi à quelques heures de la célébration de la traditionnelle fête des femmes dans les quatre coins du monde, l’enseignante monte au créneau. « Il faut que les femmes se réveillent. Plus question de dire « je n’ai pas étudié », il y a la terre pour entreprendre des activités agricoles. Il faut créer, même avec zéro franc. On peut partir de rien pour aboutir à un résultat incroyable. C’est possible ! »

Assise sur une chaise avec un portefeuille et un trousseau de clé en main, elle a des rêves plein la tête. Mais elle tient surtout à prendre part à la formation des femmes par des rencontres ayant pour sujet les questions qui touchent le genre directement. Car pour elle, tout ce que l’homme peut entreprendre, la femme avec un peu de bonne foi est capable d’accomplir de plus grand. En tout cas, elle constitue la preuve tangible de ce qu’elle avance.

Depuis 2012, cette mère de 8 enfants a fondé une école qui continue son petit chemin à Coyah, la ville cachée au nord par le ‘’Chien qui fume’’. Aujourd’hui , elle a en charge 19 enseignants dans cet établissement formant les enfants de la petite section jusqu’à l’examen d’entrée en 7ème année. Dans les années à venir, Sona Marce compte enrichir le contenu pédagogique de son école en insérant l’anglais comme deuxième langue d’apprentissage.

« Si les femmes veulent revendiquer leur place dans la société, c’est le moment où jamais de se mettre au travail. » Espérons que l’invitation tombe dans de bonnes oreilles. Pour ce qui est de sa part, la prof de chimie semble gagner le pari parmi 156 452 habitants que compte la ville et 12 millions pour tout le pays du Prof Alpha Condé.

guineeverdure

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV