Candidat de la majorité: Kabila fait durer le suspense jusqu'à la dernière minute

Afrique Connection | 08 / 08 / 2018 à 06:00

La réunion aura accouché d'une souris. Mardi, en convoquant l'état- major de la majorité ainsi que la presse, tout le monde croyait que le Président Kabila allait enfin dire aux Congolais s'il sera candidat à la présidentielle de décembre.

Finalement, à Kinshasa, il n'y a toujours pas de fumet blanche. 

"L'oiseau rare sera connu tôt le matin (mercredi), à l'aurore", a déclaré mardi soir le porte-parole du gouvernement Lambert Mende en sortant mardi soir d'une réunion autour du chef de l'Etat.

Il n'a pas précisé comment l'annonce serait faite aux médias et aux quelque 80 millions de Congolais.

Pendant cette réunion, M. Kabila, 47 ans, n'a donné aucune indication sur son avenir politique aux cadres de la coalition présidentielle Front commun pour le Congo (FCC).

- Possible dauphin -

Sur les réseaux sociaux, le nom de l'ex-Premier ministre Augustin Matata Ponyo revenait souvent comme possible dauphin.

Dans la matinée, la candidature d'un ancien soutien fervent du président Kabila, l'ex-ministre Tryphon Kin-Kiey Mulumba, a brouillé les pistes.

Deux fois ministre, M. Kin-Kiey avait lancé en 2014 l'association "Kabila Désir", pour "fédérer" les Congolais autour du président.

Il y a deux jours, il se demandait sur Twitter comment la désignation d'un "dauphin" "pourrait se faire sans frustrations nouvelles voire fracture au sein" de la majorité présidentielle. Un signe que le processus serait enclenché, selon des experts.

Afrique Connection, avec AFP 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV