Qui sont les politiques africains éclaboussés par le scandale Paradise Papers?

Afrique Connection | 08 / 11 / 2017 à 08:20

Dans la longue liste rendue publique par les Paradise Papers, figurent des hommes et femmes politiques africains.

On retrouve notamment Ellen Johnson, l’ex présidente du Libéria. Elle est directrice d’une société immatriculée aux Bermudes, appelée Songhai Financial Holdings Ltd, filiale du fonds d’investissement Databank finance.

Au Ghana, le ministre de l’économie et des finances, Ken Ofori-Atta est cofondateur avec Ellen Johnson du fond d’investissement Databank.

Au Nigéria, le Président du Sénat Bukola Saraki est directeur et actionnaire de Tenia Ltd, un société fondée aux îles Caimans depuis 2001.

En Ouganda, le ministre des affaires étrangères, Sam Kutesa fait partie des bénéficiares d’une société basée aux Seychelles. Sam Kutesa a aussi été par le passé le président de l’assemblée générale des Nations Unis, de 2014 à 2015.

Au Kenya, c’est l’ancienne ministre de l’agriculture, Sally Kosge qui est citée dans les documents. Elle est propriétaire de Zonrisa Ltd., basée à l’île Maurice.

Au Gabon, Jean Ping ancien ministre des Travaux Publics et candidat à la présidentielle de 2016, et son fils sont propriétaires de la société FIEX, basée à Hong Kong.

Enfin, en Zambie, c’est Hakainde Sammy Hichilema, qui est cité. Il a été candidat à plusieurs reprises à la course à la présidentielle, sans jamais réussir.

Avec Afric Telegraph

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV