Nouvel échec de l’État devant la justice internationale

"Cette volonté des pouvoirs politiques d’éliminer un adversaire est vaine" (avocats Karim Wade )

Afrique Connection | 09 / 01 / 2019 à 05:37

La bataille judiciaire entre l'État du Sénégal et l'ancien ministre du "Ciel et de la Terre", Karim Wade, continue. Lundi 7 janvier, la cour d’appel de Monaco a rejeté l’appel formé par l’État du Sénégal contre le jugement du 10 juillet 2018 du tribunal correctionnel de Monaco, qui a refusé de confisquer les sommes saisies dans les comptes bancaires, dont l’un appartient à Karim Wade et les autres à ceux qui ont été condamnés avec lui par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI).


"C’est une nouvelle victoire pour Karim Wade", jubilent en choeur les conseils du fils de l'ancien président sénégalais, dans un communiqué reçu à Afrique Connection. 

"C’est un nouveau camouflet qui s’ajoute aux désaveux que le pouvoir politique sénégalais ne cesse de subir dans toutes les procédures menées hors du Sénégal, notamment", insistent Mes Demba Ciré BATHILY, Michel BOYON, Seydou DIAGNE (Dakar), Ciré Clédor LY (Dakar), et cie.

"Cette volonté des pouvoirs politiques d’éliminer un adversaire est vaine puisqu’une succession de décisions, toutes favorables à Karim Wade, rendues par des institutions et juridictions internationales, confirme qu’il jouit de la plénitude de ses droits. Il entend ainsi les exercer ; notamment, son droit d’être candidat à l’élection présidentielle."

Cheikh SARR , Afrique Connection 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV