RDC: un nouveau massacre fait 36 morts dans le Nord-Kivu

Afrique Connection | 09 / 12 / 2014 à 07:18

0812RDC.jpg

Goma, dans la région de Kivu, 13 août 2012. Des caques bleus indiens de l'Onu en patrouille. La Mission des nations-unies au Congo (Monusco) est l'une des opréations les coûteuses de l'Onu mais ne réussit pas à maintenir la paix. AFP PHOTO / MICHELE SIBILONI

Une trentaine de civils ont péri dans une attaque attribuée à des rebelles ougandais dans la localité de Béni, dans l'est du pays. Depuis début octobre, de 200 à 250 personnes seraient mortes dans des raids similaires.

Trente-six personnes ont été tuées dans la nuit du 6 au 7 novembre dans le Nord-Kivu, une région de l'est de la république démocratique du Congo (RDC) en guerre depuis vingt ans. Selon le quotidien Forum des as, "ces massacres sont attribués aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF)". Présents dans l'est de la RDC depuis 1995, ces rebelles s’opposent au régime du président de l'Ouganda Yoweri Museveni.

Le Forum des as s'énerve et s’écrie : "A quand la fin des massacres à répétition dans le territoire de Beni au Nord-Kivu ? A quel saint les habitants de cette partie de la République peuvent-ils se vouer ? Autant de questions qui méritent des réponses à la lumière des événements que vivent les habitants de Beni. Car, au moment où l’on pensait qu'avec l’entrée en fonction de trois drones de la Monusco (mission des Nations unies pour [la république démocratique du] Congo) pour la surveillance de Beni et des actions conjointes de la Monusco et des forces armées de la RDC les choses allaient mieux se passer, voilà qu’un énième massacre vient d’être signalé, toujours à Beni."

250 morts en deux mois

Et le quotidien de conclure : "Il faut que la série noire s’arrête une fois pour toutes. Car on approche les 250 morts à Beni en l’espace de deux mois." Les différents bilans font effectivement état de 200 à 250 personnes tuées depuis début octobre.

Pendant ce temps, dans la capitale du pays, les tractations politiques ont accouché d’un "gouvernement de cohésion nationale attendu depuis plus d'un an" ! L'opposition obtient sept portefeuilles.

COURRIER INTERNATIONAL

Afrique Connection TV