La Croatie expulse deux sportifs nigérians vers un camp de migrants en Bosnie

Afrique Connection | 09 / 12 / 2019 à 11:54

Il n’est pas dit qu’Abia Uchenna Alexandro et Eboh Kenneth Chinedu retournent de sitôt en Croatie. Ces deux étudiants âgés de 18 ans et originaires de Lagos au Nigéria, ont été victimes à Zagreb d’une terrible erreur.

Venus en novembre dans le cadre des championnats du monde inter-universités de tennis de table, ces deux pongistes se sont retrouvés expulsés vers un camp de migrants dans la Bosnie-Herzégovine voisine.

Alors qu’ils se promènent dans Zagreb ce 17 novembre avant de reprendre l’avion qui doit les ramener au Nigéra le lendemain, ils sont contrôlés par des policiers à une station de tramway. Problème, Abia Uchenna Alexandro et Eboh Kenneth Chinedu n’ont pas sur eux leurs papiers. “Nous avons essayé de leur expliquer qui nous étions en leur disant que les documents étaient à notre hôtel mais ils n’ont pas écouté ”, expliquent-ils dans le média bosnien Zurnal.

Ils sont alors embarqués par les autorités qui les prennent par erreur pour des migrants sans papiers. Avec d’autres, ils sont emmenés à la frontière avec la Bosnie, racontent-ils. “J’ai refusé d’entrer dans les bois mais ils ont menacé d’ouvrir le feu si je n’obéissais pas”, détaille Eboh Kenneth Chinedu. Ils finissent finalement par rejoindre le camp de migrants Velika Kladusa, où se trouvent déjà des milliers de personnes vivant dans des conditions précaires.  

À force de coups de téléphone, et grâce à l’aide des bénévoles du camp, les deux pongistes arrivent à faire entendre leur version. “C’est évident qu’ils ont des visas croates et qu’ils sont présents illégalement en Bosnie-Herzgovine. D’après leurs déclarations, c’est évident que la police croate les a déplacés de force, maintenant il faut les ramener”, a déclaré Dragan Mektić, le ministre bosnien de la Sécurité à Al Jazeera, ainsi que le relaie le Guardian

Du côté croate, les autorités démentent fermement la version des deux pongistes. Un porte-parole du ministère de l’Intérieur a dénoncé toute accusation de racisme et assure que “s’agissant du transfert illégal d’étudiants nigérians vers la Bosnie, tout est possible, sauf la possibilité qu’ils aient été emmenés illégalement par la police croate”. 

L’Intérieur, qui soupçonne les deux étudiants d’avoir voulu rester illégalement dans le pays, affirme également qu’ils ont été arrêtés le 18 novembre, jour de leur vol de départ, et non le 17. La police assure de son côté qu’un autre pongiste nigérian a tenté à d’entrer en Slovénie peu après la compétition.

Abia Uchenna Alexandro et Eboh Kenneth Chinedu auraient été transférés à Sarajevo où une solution serait en train d’être établie selon les médias bosniens.

 

Afrique Connection TV