Et maintenant Jammeh cherche une porte de sortie: bluff ou pas le choix?

Afrique Connection | 11 / 01 / 2017 à 11:49

Yaya Jammeh est vraiment imprévisible. Alors que la cour suprême vient de reporter en mai prochain sa décision sur le recours de Jammeh, le président gambien sortant a fait une déclaration à la télévision nationale poura annoncer des mesures qui vont aux antipodes de son intransigeance.

Dans cette adresse à la nation, Jammeh a assuré que la crise va être résolue de manière pacifique. Ila ainsi annoncé avoir nommé un médiateur général pour aider à trouver une solution pacifique à la crise politique qui secoue la Gambie.

Aussi, il a annoncé qu'il va demander au ministre de la justice et au parlement de voter une loi d'amnistie pour éviter toute chasse aux sorcières.

Autre chose intrigante qui laisse présager que Jammeh est en train de déserrer l'étau: au moment où son discours était en train d'être diffusé, un bandeau de la GRTS, la télévision nationale à laquelle n'a pas accès le président élu, annonce la prestation de serment de ce dernier le 19 janvier 2017.

Jammeh est-il en train de jeter l'éponge et de chercher une sortie? Est-il sincère en annonçant ces mesures? Ou simplement est-il en train de faire de la diversion, comme il l'avait fait fait début décembre en reconnaissant dans un premier temps sa défaite?  En tout cas, cette sortie intervient quelques heures seulement après qu'il ait demandé les médiateurs de la CEDEAO  de reporter à vendredi leur mission à Banjul. Une chose est sûre, le président Buhari et ses pairs, avec ces dernières évolutions, ne pourront pas dire, à leur arrivée vendredi, qu'ils n'ont pas trouvé un Jammeh non disposé à faire la paix et partir en douceur. 

Afrique Connection

Top 10 + Populaires