Elle se marie avec un meurtrier déjà condamné, il tue ses quatre enfants

Afrique Connection | 11 / 03 / 2017 à 10:50

Aux Etats-Unis, un procès hors norme s’est tenu cette semaine : celui de Gregory Green, jugé pour avoir tué les quatre enfants de la femme qu’il avait épousée en sortant de prison.

Gregory Green, 50 ans, a été condamné à la perpétuité pour des crimes particulièrement sordides, commis en septembre dernier. L’homme a en effet avoué les meurtres des quatre enfants de sa deuxième épouse, dont deux étaient également les siens. Le plus tragique : Green avait déjà été condamné et incarcéré pour le meurtre de sa première épouse, qu’il avait poignardée alors qu’elle était enceinte de six mois.

Après seize ans de prison, il obtient une libération conditionnelle, notamment grâce à l’appui d’un pasteur. C’est avec la fille de ce dernier, Faith Harris, que Gregory Green se marie avant d’avoir deux petites filles. Mais le mariage tourne mal et Faith Harris veut divorcer. C’est à ce moment-là que Gregory Green commet les assassinats

 Le 28 septembre 2016, Green appelle le 911 et annonce aux secours qu’il vient de tuer sa famille et qu’il les attend devant sa maison. Sur place, la police découvre les cadavres de quatre enfants. Les deux adolescents, âgés de 17 et 19 ans, ont été abattus de multiples balles, devant leur mère ligotée qui n’a rien pu faire pour les sauver. Un peu plus tôt, les deux plus jeunes, âgées de 4 et 5 ans, ont été intoxiquées au monoxyde de carbone dans la voiture familiale.

“Parfois je rêve de la nuit où tout cela s’est produit, je me réveille en hurlant, en sueur, pensant que je peux faire quelque chose, n’importe quoi pour sauver mes enfants”, a déclaré Faith Harris à la barre, rapporte CBS. “Alors je réalise que le cauchemar est en fait la réalité et que mes enfants sont vraiment partis. Et alors j’essaie de trouver la force de commencer une nouvelle journée”. “Tu sais que je regrette et que je suis désolé de ce qui s’est passé”, a de son côté déclaré Green.
De nouveau incarcéré, il ne pourra pas bénéficier de libération conditionnelle avant ses 97 ans.

m6info

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV