L'hécatombe continue dans BGG- diaspora : l'ancienne candidate à la députation sénégalaise, Fatoumata Chérif Dia, démissionne à son tour

Afrique Connection | 11 / 09 / 2017 à 08:56

fati1.JPG

A l'instar de son coordonnateur Ibrahima Thiam, l'ancien candidate à la députation sénégalaise, Fatoumata Chérif Dia vient de démissionner de Bokk Gis Gis

A ce rythme-là, bientôt il ne restera plus de Bokk Gis Gis- diaspora (BGG) que son nom. Car les piliers sur lesquels Pape Diop s'était adossé pour construire et dynamiser son parti dans la diaspora sont en train de lâcher prise un à un.

 

Après les coordonnateurs des fédérations BGG de France et du Bénelux (Ibrahima Thiam et Ibrahima Wade), l'ancienne candidate à l'Assemblée nationale, Fatoumata Chérif Dia, vient à son tour de rendre le tablier.

Celle qui était en seconde position sur la liste de la Coalition Gagnante Wattu (dirigée par Abdoulaye Wade), lors des Législatives du 30 juiller dernier, a officialié sa démission dimanche dans un courrier adressé au leader de son désormais ex-parti, Pape Diop.

A (re)lire également: Coup de tonnerre dans la classe politique sénégalaise en France : le coordonnateur de BGG, Ibrahima Thiam, démissionne et dit ses 4 vérités à Pape Diop

« Monsieur le Président, C’est avec tristesse et soulagement que je vous adresse aujourd’hui ma lettre de démission. Je quitte le parti avec le sentiment du devoir accompli, même si je ressens une certaine frustration dans le sens où vous avez manifesté à mon égard une totale indifférence », écrit dans un premier temps Fatoumata Chérif Dia.

"Un seul de coup de fil d’encouragement ou de félicitation m’aurait simplement suffi"

Dans son courrier, Fatoumata Chérif Dia a craché à Pape Diop sa frustration liée à une certaine méprise de sa part, un manque de « considération ».

« Le parti s’est uniquement contenté de m’investir comme candidate à la députation sans me donner les moyens afférents à cette campagne. La coalition gagnante en France a payé le prix fort lors de ces dernières élections législatives. Nul ne peut imaginer les difficultés, les privations et les sacrifices pour mener une campagne législative dans de telles conditions. Monsieur le Président, un seul de coup de fil d’encouragement ou de félicitation m’aurait simplement suffi", a expliqué Fatoumata Chérif Dia.

"Sous d’autres formes et ailleurs, avec le même rêve et la même passion"

Qui poursuit: "Militante de première heure en France, je me suis dévouée corps et âme pour le parti. En retour, je ne demande pas de la reconnaissance mais de la considération et du respect. Mais lorsque je fais un point d’étape de mon expérience politique au sein de BOKK GIS GIS, je ne peux que déchanter et éprouver une profonde désolation. Il suffit de regarder avec un peu de lucidité la réalité du fonctionnement des instances du parti pour le comprendre. D’autres l’ont d’ailleurs déjà dit bien avant moi. A force de ne pas prendre son destin en main, le parti bat de l'aile et n'est pas loin de l'implosion. »

A (re)lire également: Grande saignée dans BGG- diaspora: Après le coordonnateur de France, Ibrahim Thiam, celui du Bénelux, Ibrahima Wade, lâche à son tour Pape Diop et d'autres vont suivre

Si elle ne dévoile clairement son prochain point de chute, Fatoumata Chérif Dia a néanmoins clairement laissé entendre qu'elle ne restera pas politiquement inactive. Elle renseigne que son combat politique va désormais se poursuivre « sous d’autres formes et ailleurs, avec le même rêve et la même passion de voir (son) pays, le Sénégal, sortir de l'ornière. »

Thierno DIALLO, Afrique Connection

Top 10 + Populaires