Terrorisme: un archevêque nigérian appelle la communauté internationale à apporter à l’Afrique le même soutien que la France

Afrique Connection | 12 / 01 / 2015 à 07:19

archeveqaf0f20eeeb1382a763ecc.jpg

L'archevêque de Jos, au Nigeria, Ignatius Kaigama

Terrorisé depuis cinq ans par Boko haram, presque dans l’indifférence générale (hormis les jours qui ont suivi l’enlèvement des filles de Chibok), le Nigeria, mais aussi l’Afrique plus globalement, aurait pu avoir droit à la même mobilisation mondiale de la communauté internationale en soutien à la France, suite aux attentats de la semaine dernière. C’est en tout cas ce que revendique l’archevêque nigérian de Jos, Ignatius Kaigama.

L’archevêque de Jos, dans le centre du Nigéria, veut pour son pays le même soutien apporté à la France depuis que la rédaction de Charlie Hebdo a été décimée par les frères Kouachi. Une quarantaine de chefs d’Etat  et de gouvernement du monde, parmi lesquels quatre présidents africains, ont marché dimanche à Paris pour condamner ces tueries, aux cris de « nous sommes tous Charlie ».

 « J'observe la réaction très positive du gouvernement français pour s'attaquer à la question des violences religieuses après le meurtre de citoyens du pays", a déclaré Ignatius Kaigama sur la BBC. Avant de préciser : « Il est nécessaire que cet état d'esprit se propage non seulement quand cela se passe en Europe, mais aussi quand cela a lieu au Nigeria, au Niger, au Cameroun et dans beaucoup d'autres pays pauvres, que nos ressources internationales soient mobilisées pour combattre ces gens qui apportent tant de tristesse à tant de familles. »

Cette sortie de Mgr Kaigama est d’autant plus interpellante que ce samedi le Nigeria a une nouvelle fois été frappée par la milice islamiste : 23 personnes ont été tuées dans un attentat,  dans le nord-est du pays.

Jean OLOHOU

 

 

Afrique Connection TV