Qui est Zak l'Africain, le Camerounais le plus célèbre de Toulouse? (vidéo en bonus)

Afrique Connection | 12 / 02 / 2016 à 09:08

zak l'africain.jpg

Zacharie Etoa-Etoa dit Zak l'Africain

Animateur radio, footballeur, commentateur sportif, humanitaire, mais aussi et surtout agent municipal pendant trente ans, Zacharie Etoa-Etoa est le Camerounais le plus célèbre de Toulouse. S’il a désormais pris sa retraite à la mairie, il n’en demeure pas moins très actif dans l’humanitaire, et continue toujours de mettre sa voix au service de la communauté africaine dans la ville rose.

Depuis quelques semaines, le Camerounais (ou plutôt « l’Africain »),  Zacharie Etoa-Etoa, savoure une retraite bien méritée, après trente ans de bons et loyaux services. Mais, détrompez-vous, sa retraite ne concerne que son  statut d’agent municipal dans la Ville rose, statut qu’il a assumé pendant trois décennies, puisqu’il continue encore d’être très actif dans ses autres « boulots ».

«J`ai connu tous les maires de Toulouse depuis Dominique Baudis»

Entré à la mairie de Toulouse en 1985, il a ainsi pris sa retraite en décembre dernier.  Pour saluer sa longévité dans le service des Toulousains, la Ville lui a décerné, à cette occasion, la médaille « vermeil » du travail. En 2010 déjà, il avait reçu une autre médaille municipale pour ses 25 ans de carrière.

«J`ai connu tous les maires de Toulouse depuis Dominique Baudis», précise Zacharie Etoa-Etoa, dans La Dépêche.

Dans la Ville rose, Zacharie Etoa-Etoa est une star. Il faut dire qu’il a cumulé plusieurs professions qui ont favorisé son exposition sur la scène locale. Et qui, du coup, ont largement contribué à sa célébrité, surtout dans le milieu africain.

À Toulouse, ce homme aux multiples casquettes est appelé Zak l`Africain

Depuis son adolescence, Zacharie Etoa-Etoa  est tour à tour, parfois même simultanément, animateur radio, footballeur, commentateur sportif, humanitaire, et agent municipal.Sans compter son engagement caritatif. 

 « À Toulouse, on l`appelle Zak l`Africain. Zacharie Etoa-Etoa pour l`état-civil, est sans doute le Camerounais le plus connu de la Ville rose. Sa silhouette ronde, ses yeux qui ribouldinguent dans un visage toujours animé et vif, sa voix chaude se sont imposés bien au-delà de sa loge de concierge de l`école Sermet, rue du Taur, à côté de la Cinémathèque et de la Cave-Poèsie (où travaille toujours son épouse, «Gi»), des terrains de foot où il a joué dans sa jeunesse aux ondes de plusieurs stations de radio toulousaines, dont il est devenu l`incontournable voix africaine », écrit nos confrères de La Dépêche.

Grand passionné de foot, Zak l’Africain a joué dans la catégorie amateur. Il a joué dans plusieurs clubs du Gers, à Saint-Clar-de-Lomagne, et de la Haute-Garonne.

A la fin de sa carrière, il ne décrochera pas pour autant avec le football. C’est ainsi que, histoire de rester fidèle à sa passion, Zacharie Etoa-Etoa s’est mis à commenter les matchs dans la région, sur Radio Toulouse.

Il recentre ses émissions sur l’Afrique et les Africains

Mais, chassez le naturel, il revient toujours au galop. Resté camerounais dans le sang et le feeling, africain dans l’âme, Zak, désormais animateur,  centrera définitivement ses émissions autour de l'Afrique et de la communauté africaine de Toulouse. Ce fut dans un premier temps sur Radio-Soleil. Son émission Club Tropical (affaires franco-africaines) a été créée en 1982. C’est l’une des émissions pionnières du PAT (paysage audiovisuel toulousain), dit-on dans la Ville rose.

Mais depuis quelques années, c’est sur Radio Occitanie, La Voix de l'Afrique, que le célèbre animateur fait entendre sa voix, le samedi de 13 à 16 heures. Il propose en direct des musiques mais aussi des informations sur Afrique. Avec à la cabine technique, son complice de toujours, le réalisateur angolais Alpha Sanda.

À son micro, sont passés, entre autres, Jimmy Cliff, Manu Dibango, et autres personnalités politiques et diplomatiques africaines en France.

Il n’oublie pas son Cameroun natal

L’homme aux multiples casquettes est également le promoteur de « Négropolis», journal de la communauté africaine à Toulouse.

C’est à Zak l’Africain aussi que les Toulousains ont eu le bonheur de frémir pour la première fois aux sons du groupe Kassav qui était alors au début de sa carrière.

N’oubliant pas ses origines, le footballeur-commentateur-animateur- agent municipal retraité a entamé depuis quelque temps la construction d’une église, dans son village natal au Cameroun. Là-bas, il a aussi largement contribué à la création d’une école. Et ce en même temps que ses actions humanitaires dans la Ville rose.

Avec toute son action en cours, Zak l’Africain, bien que retraité de la mairie, continue donc d’être cet homme-orchestre qu’il a toujours été. Et toujours au service de la communauté africaine de Toulouse, mais aussi du Cameroun natal.

Jean OLOHOU pour afriqueconnection.com 

Qui est Zak l'Africain, le Camerounais le plus célèbre de Toulouse? (vidéo en bonus)

Afrique Connection | 12 / 02 / 2016 à 09:08

Animateur radio, footballeur, commentateur sportif, humanitaire, mais aussi et surtout agent municipal pendant trente ans, Zacharie Etoa-Etoa est le Camerounais le plus célèbre de Toulouse. S’il a désormais pris sa retraite à la mairie, il n’en demeure pas moins très actif dans l’humanitaire, et continue toujours de mettre sa voix au service de la communauté africaine dans la ville rose.

Depuis quelques semaines, le Camerounais (ou plutôt « l’Africain »),  Zacharie Etoa-Etoa, savoure une retraite bien méritée, après trente ans de bons et loyaux services. Mais, détrompez-vous, sa retraite ne concerne que son  statut d’agent municipal dans la Ville rose, statut qu’il a assumé pendant trois décennies, puisqu’il continue encore d’être très actif dans ses autres « boulots ».

«J`ai connu tous les maires de Toulouse depuis Dominique Baudis»

Entré à la mairie de Toulouse en 1985, il a ainsi pris sa retraite en décembre dernier.  Pour saluer sa longévité dans le service des Toulousains, la Ville lui a décerné, à cette occasion, la médaille « vermeil » du travail. En 2010 déjà, il avait reçu une autre médaille municipale pour ses 25 ans de carrière.

«J`ai connu tous les maires de Toulouse depuis Dominique Baudis», précise Zacharie Etoa-Etoa, dans La Dépêche.

Dans la Ville rose, Zacharie Etoa-Etoa est une star. Il faut dire qu’il a cumulé plusieurs professions qui ont favorisé son exposition sur la scène locale. Et qui, du coup, ont largement contribué à sa célébrité, surtout dans le milieu africain.

À Toulouse, ce homme aux multiples casquettes est appelé Zak l`Africain

Depuis son adolescence, Zacharie Etoa-Etoa  est tour à tour, parfois même simultanément, animateur radio, footballeur, commentateur sportif, humanitaire, et agent municipal.Sans compter son engagement caritatif. 

 « À Toulouse, on l`appelle Zak l`Africain. Zacharie Etoa-Etoa pour l`état-civil, est sans doute le Camerounais le plus connu de la Ville rose. Sa silhouette ronde, ses yeux qui ribouldinguent dans un visage toujours animé et vif, sa voix chaude se sont imposés bien au-delà de sa loge de concierge de l`école Sermet, rue du Taur, à côté de la Cinémathèque et de la Cave-Poèsie (où travaille toujours son épouse, «Gi»), des terrains de foot où il a joué dans sa jeunesse aux ondes de plusieurs stations de radio toulousaines, dont il est devenu l`incontournable voix africaine », écrit nos confrères de La Dépêche.

Grand passionné de foot, Zak l’Africain a joué dans la catégorie amateur. Il a joué dans plusieurs clubs du Gers, à Saint-Clar-de-Lomagne, et de la Haute-Garonne.

A la fin de sa carrière, il ne décrochera pas pour autant avec le football. C’est ainsi que, histoire de rester fidèle à sa passion, Zacharie Etoa-Etoa s’est mis à commenter les matchs dans la région, sur Radio Toulouse.

Il recentre ses émissions sur l’Afrique et les Africains

Mais, chassez le naturel, il revient toujours au galop. Resté camerounais dans le sang et le feeling, africain dans l’âme, Zak, désormais animateur,  centrera définitivement ses émissions autour de l'Afrique et de la communauté africaine de Toulouse. Ce fut dans un premier temps sur Radio-Soleil. Son émission Club Tropical (affaires franco-africaines) a été créée en 1982. C’est l’une des émissions pionnières du PAT (paysage audiovisuel toulousain), dit-on dans la Ville rose.

Mais depuis quelques années, c’est sur Radio Occitanie, La Voix de l'Afrique, que le célèbre animateur fait entendre sa voix, le samedi de 13 à 16 heures. Il propose en direct des musiques mais aussi des informations sur Afrique. Avec à la cabine technique, son complice de toujours, le réalisateur angolais Alpha Sanda.

À son micro, sont passés, entre autres, Jimmy Cliff, Manu Dibango, et autres personnalités politiques et diplomatiques africaines en France.

Il n’oublie pas son Cameroun natal

L’homme aux multiples casquettes est également le promoteur de « Négropolis», journal de la communauté africaine à Toulouse.

C’est à Zak l’Africain aussi que les Toulousains ont eu le bonheur de frémir pour la première fois aux sons du groupe Kassav qui était alors au début de sa carrière.

N’oubliant pas ses origines, le footballeur-commentateur-animateur- agent municipal retraité a entamé depuis quelque temps la construction d’une église, dans son village natal au Cameroun. Là-bas, il a aussi largement contribué à la création d’une école. Et ce en même temps que ses actions humanitaires dans la Ville rose.

Avec toute son action en cours, Zak l’Africain, bien que retraité de la mairie, continue donc d’être cet homme-orchestre qu’il a toujours été. Et toujours au service de la communauté africaine de Toulouse, mais aussi du Cameroun natal.

Jean OLOHOU pour afriqueconnection.com 

Afrique Connection TV