Bénin: la diffusion d'un message d'alerte terroriste sème la confusion

Afrique Connection | 12 / 06 / 2016 à 10:12

800px-Cotonouskyline_0.jpg

Début avril, il y avait eu des craintes des autorités et plusieurs ambassades occidentales avaient alerté leurs ressortissants. Photo : vue de Cotonou.

Ce week-end, plusieurs sites internet ont annoncé que les forces de sécurité béninoises craignaient une attaque terroriste, publiant même un message du chef d'état-major général des armées. Il s'agit en fait d'une alerte interne régulière, qui n'aurait jamais dû être diffusée.

Ce message radio-téléphone porté signé du chef d'état-major général des armées a été envoyé samedi 11 juin à toutes les forces de défense et de sécurité : armée de terre, de l'air, forces navales, gendarmerie, police, douanes, eaux et forêts. Il leur demande de renforcer la sécurité et d'être plus vigilant dans les contrôles aux frontières.

En fait, il n'y a pas d'alerte particulière en ce moment. Ce message est régulièrement adressé à toutes ces unités, elles doivent rester sur leurs gardes compte tenu du risque terroriste dans la sous-région.

Sauf que cette fois-ci, cette correspondance interne a été rendue publique. C'est ce qu'a expliqué à RFI le général Awal Nagnimi, chef d'état-major général de l'armée. Il a ajouté que dès ce lundi, il allait chercher à savoir qui est à l'origine de cette fuite et que ses auteurs seront sanctionnés.

Le président veut renforcer la sécurité

Joint par RFI, une source militaire occidentale se dit étonnée par ce cafouillage, mais pas par ce rappel à la vigilance car le président Patrice Talon veut accroître les mesures de sécurité. Même si le Bénin n'est pas directement engagé contre Boko Haram, il soutient toutes les actions contre le terrorisme.

Début avril, il y avait eu des craintes des autorités et plusieurs ambassades occidentales avaient alerté leurs ressortissants. On avait vu apparaître des fouilles plus appuyées à l'entrée des grands hôtels et du principal centre commercial de Cotonou. Ces mesures ont depuis été assouplies, voire supprimées.

RFI.FR

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV