La diaspora sénégalaise à nouveau frappée par un drame

Pour une histoire de « crédit non payé » ou de « vol » d'un téléphone, un Sénégalais poignarde mortellement son compatriote et ami au Gabon

Afrique Connection | 12 / 10 / 2014 à 06:31

Un Sénégalais a trouvé la mort, jeudi, à Port-Gentil, au Gabon, suite à une vive dispute l'ayant opposé à un de ses meilleurs amis. Selon les premières supputations sur place, une banale histoire de téléphone serait à l'origine de leur différend qui a abouti à ce nouveau drame dans la diaspora sénégalaise. Le présumé « bourreau » s'est rendu à la police.

La loi des séries noires continue dans la diaspora sénégalaise. Après l'Italie, l'Espagne, le Maroc, etc. un émigré sénégalais vient à nouveau de trouver la mort d'une façon atroce, cette fois au Gabon. Le drame s'est déroulé dans la capitale économique de ce pays, Port-Gentil. Mais, contrairement aux drames précédents où nos compatriotes ont plutôt été tués par des autochtones, cette fois, c'est un Sénégalais qui a tué son propre compatriote. Le drame est d'autant plus terrifiant qu'il a mis en scène deux amis, qui plus est vivaient dans la même maison, au quartier Roger Butin, dans le 4e arrondissement de la ville. Il est 16 heures (heure locale), jeudi dernier, lorsque Moussa Thiam, un jeune de 22 ans originaire de Boynadji, dans la région de Matam (nord du Sénégal), et qui serait en situation irrégulière au Gabon, passe à la boutique de son grand frère récupérer les clés de la maison. Quelques minutes plus tard, il sera rejoint par son ami Kalilou Niane (29 ans), un commerçant originaire de Tcsiwowl, également dans la région de Matam. Là-bas, personne ne sait encore comment les choses se sont vraiment déroulées au point de donner lieu à un macabre dénouement. La seule certitude est qu'une violente dispute a éclatée entre les deux compatriotes, et que Moussa Thiam a tué Kalilou Niane à l'aide d'un couteau.

Les supputations vont bon train

Mais quelle est la raison de leur dispute ? « Jusqu'à présent personne ne connait la pomme de discorde entre ces deux amis de longue date. Ni les membres de la famille ni les voisins. On attend donc l'interrogatoire du présumé assassin », rapporte Vianney Presley Mandzou, journaliste établi à Port-Gentil, et qui s'est entretenu avec Afrique Connection.
« Les voisins ont entendu les deux amis se disputer, des cris, puis Moussa Thiam est sorti de la maison en courant. En allant dans la maison, ils ont trouvé Kalilou Thiam gisant dans une mare de sang et un couteau plein de sang à côté de lui. Il avait une blessure au niveau de la cuisse, une autre à l'abdomen et enfin une dernière sur la poitrine non loin du cœur », ajoute notre confrère.

A lire également: Deux Camerounais et un Sénégalais atrocement tués à Tanger

La victime rendra l'âme sur le coup, puisqu'à son arrivée à la clinique pourtant située à 200 m du lieu de drame, le médecin ne fera que constituer son décès.
Certes, c'est l'enquête de la police gabonaise qui déterminera les tenants et les aboutissants de ce drame. Mais, déjà, dans la communauté sénégalaise de Port-Gentil, les supputations vont bon train. « Il n'y a que des suppositions, pour le moment. Il parait que le défunt avait vendu un téléphone à crédit à son ami, qui ne l'aurait pas payé. Par la suite, on a également entendu dire qu'il se pourrait que Moussa ait volé le téléphone à Kalilou », témoigne Demba Dia, président de la communauté sénégalaise de Port-Gentil, joint au téléphone par Afrique Connection. Qui ajoute que Moussa, « après avoir causé le dégât, a fui ; mais il a appelé son grand frère après 1h du matin, ensuite, il s'est rendu à la police ».

Stupéfaction et consternation dans la communauté sénégalaise

Ce drame a évidemment jeté l'émoi et la consternation dans la communauté sénégalaise. « Nous avons été vraiment choqués et surpris. Quand il y a eu le drame, on a réuni tout le monde pour en parler. On a d'abord tenu à ce que le petit (Moussa) soit retrouvé pour que justice soit rendue. Il y a même un sentiment de honte dans la communauté sénégalaise. Tout le monde se demande comment on en est arrivé là », explique Demba Dia.
« Ici les Sénégalais jouissent d'une réputation honorable. C'est pourquoi ils sont sous le choc », appuie le journaliste Vianney Presley Mandzou.

Le corps attendu au Sénégal, mercredi ou jeudi

Kalilou Niane était célibataire, sans enfants. Fiancé, il était sur le point de se marier au Sénégal, d'après nos sources. Son corps est attendu dans sa ville natale, « au plus tard mercredi, ou jeudi », assure Demba Dia, qui se charge des formalités, en sa qualité du président de la communauté sénégalaise de Port-Gentil. À l'en croire, les autorités sénégalaises se sont engagées à prendre en charge les frais de rapatriement, qui s'élèvent 1, 496 000 F CFA. Sous son impulsion, une quête a également été organisée dans la communauté.

Thierno DIALLO

Afrique Connection TV