Scandaleux: la police française falsifie les dates de naissance d'enfants migrants pour pouvoir les expulser

Afrique Connection | 13 / 04 / 2018 à 10:48

Sept associations italiennes accusent la police française de falsifier les dates de naissances d'enfants migrants afin qu'ils soient renvoyés en Italie.

Ce matin, la Commission européenne a reçu des preuves que la police française avait falsifié la date de naissance des passeports d'enfants migrants voyageant seuls, afin de les faire passer pour des adultes et de les renvoyer vers l'Italie. Sept associations caritatives italiennes ont apporté les preuves de deux cas dans lesquels la date de naissance avait été modifiée.

Le premier incident a eu lieu en mars, explique The Guardian. L'association Intersos a été témoin d'une scène durant laquelle un policier a trafiqué la date de naissance d'un enfant, afin de lui interdire l'entrée en France. "Nous étions là par hasard", explique Daniela Ziterosa, membre de l'association Intersos, "et nous avons vu deux migrants que nous connaissons bien se faire arrêter par la police française". "Nous avons vu la police écrire la mauvaise date de naissance sur un document. Heureusement, nous étions présents et avons pu empêcher la police de renvoyer ces deux migrants en Italie."

La police avait essayé de faire passer un adolescent pour un adulte. En effet, sur le document officiel, la police a écrit la date du 1er janvier 2000 alors que le jeune migrant est né en Erythrée le 1er octobre 2001. Or, La législation de l'UE est très claire sur ce point. Elle stipule que les mineurs non accompagnés doivent être protégés.

Ces accusations risquent d'aggraver des relations déjà tendues à la frontière franco-italienne.

Avec The Guardian et 7sur7

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV