présidentielle sénégalaise de 2019

Le candidat déclaré Pierre Atépa Goudiaby lance lui-même sa campagne de parrainage dans la diaspora, ce dimanche à Paris

Afrique Connection | 14 / 09 / 2018 à 05:33

Ce week-end est décidément dédié aux lancements officiels des campagnes de collecte de parrainages dans la diaspora sénégalaise en France, pour les candidats déclarés à la présidentielle sénégalaise de février prochain.

Comme s'ils s'étaient concertés, plusieurs les états-majors politiques sénégalais en France ont choisi ce week-end pour se lancer officiellement à l'assaut des signatures de leurs concitoyens en France, en vue de l'élection présidentielle de février 2019.

Ainsi, après le PDS et Benno Bokk Yakaar, ce samedi, le Mouvement Sénégal REK du candidat déclaré Pierre Atépa Goudiaby sera également à pied d’œuvre. Un «atelier de mise à niveau des groupes relais » du mouvement a lieu dimanche de 10 à 15h, dans le 10e arrondissement de Paris.

L'atelier sera présidé par l'architecte en personne.

Mais ATEPA et ses équipes, qui sont en train de prendre corps, ne feront pas que « former » les participants au système de collecte des parrainages. Il « échangera » à nouveau avec les participants sur sa candidature, les problématiques de la diaspora et les enjeux de la présentielle à venir.

Ce sera le deuxième face à face entre Atépa Goudiaby et la diaspora sénégalaise en France en moins de trois semaines. Le 27 août déjà, il avait accordé aux « Sénef » sa première sortie publique après l'annonce de sa candidature à Dakar, dix jours plus tôt.

Afrique Connection

CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR LES PARRAINAGES

  • Une nouvelle loi électorale a été adoptée au Sénégal le jeudi 19 avril 2018, par 120 députés sur 165

  • Dans l'hémicycle, le vote avait eu lieu dans un climat délétère , l'oppostion avait notamment boudé la fin de la séance 
  • Dans les rues de Dakar, des manifestations de protestation ont donné lieu à des échauffourées entre forces de l’ordre et protestataires: des leaders de l'opposition parmi la cinquantaine de personnes arrêtées
  • La loi électorale impose à tous les candidats à une élection le parrainage d’un pourcentage du corps électoral (0,5% pour les législatives et 0,8% pour la présidentielle)

  • Un électeur ne pourra parrainer qu’un candidat à la fois.
  • Cette loi est très controversée et a donné lieu à des manifestations dans le pays et dans la diaspora

  • L'opposition accuse notamment le pouvoir de vouloir écarter des concurrents sérieux

  • Le pouvoir défend que c'est pour empêcher une inflation du nombre de candidats à la présidentielle

  • La campagne de collecte des parrainages citoyens a débuté le lundi 27 août 2018

  • La campagne de collecte prendra fin le 26 décembre 2018

  • Chaque candidat doit rassembler les signatures d'au moins 52 000 citoyens

  • Les parrains doivent appartenir à au moins sept régions différentes sur les quatorze que compte le Sénégal

  • Sur les fiches de parrainage, figurent le nom du candidat, celui du parrain parrain, son numéro de carte d'électeur et celui de la nouvelle carte d'identité biométrique

  • Le dernier mot reviendra au conseil constitutionnel qui validera ou invalidera les parrainages des candidats

Par Afrique Connection

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV