présidentielle sénégalaise de 2019

Parrainages dans la diaspora: le duel à distance en France entre Macky SAll et Karim WADE démarre officiellement ce samedi (un poids lourd en renfort)

Afrique Connection | 14 / 09 / 2018 à 06:38

À vos parrains, prêt, assaut! Ce samedi 15 septembre, les états-majors en France de deux des principaux candidats déclarés à la présidentielle sénégalaise de février 2019, Macky SALL et Karim WADE, vont lancer officiellement leur campagne de parrainage dans l'hexagone.

Certes les partisans et soutiens du président- candidat ont déjà commencé la collecte, et initié une tournée française sous l'égide d'une délégation venue de Dakar conduite par le ministre Mamadou Talla Thiouks et composée également des anciens députés Amadou Ciré Sall et Samba Koita et du néo- suppléant Mamadou Abdoulaye Dème. Mais la coalition Benno Bokk Yakar France, qui porte la candidature de Sall, n'a pas encore fait un lancement officiel de la campagne de parrainage en France. Ce sera chose faite ce samedi, en milieu d'après- midi, dans le 15e arrondissement de la capitale, au cours d'une conférence de presse. Les questions relatives à l'organisation de BBY France et aux perspectives en vue de la présidentielle de 2019 seront également abordées à cette occasion, précise le service de communication de la coalition. 

À peine BBY France lancée, la Fédération du Parti démocratique sénégalais de France (Pds) montera à son tour sur le pont. Malgré l'invalidation de la candidature de Karim Wade, le fils de l'ancien président, ses partisans vont se lancer à l'assaut de la diaspora pour collecter le maximun de parrains pour ce candidat qui vit en exil au Qatar depuis sa sortie de prison. 

Pour marquer le coup, le Pds va joindre l'utile à l'agréable: un dîner- débat. 

À l'occasion, le Pds France recevra un renfort de taille pour rehausser son événement. Il s'agit de Doudou Wade, ancien député et membre du comité directeur. C'est lui qui animera cette rencontre organisée dans un restaurant du 12ème arrondissement, sur le thème "l'état de la démocratie au Sénégal". 

Dans la perspective de la présidentielle de février 2019, le duel à distance entre Macky et Karim promet d'être très agité dans l'hexagone aussi. Comme au bled. 

Par Afrique Connection 

L'ESSENTIEL

  • Une nouvelle loi électorale a été adoptée au Sénégal le jeudi 19 avril 2018, par 120 députés sur 165

  • Dans l'hémicycle, le vote avait eu lieu dans un climat délétère , l'oppostion avait notamment boudé la fin de la séance 
  • Dans les rues de Dakar, des manifestations de protestation ont donné lieu à des échauffourées entre forces de l’ordre et protestataires: des leaders de l'opposition parmi la cinquantaine de personnes arrêtées
  • La loi électorale impose à tous les candidats à une élection le parrainage d’un pourcentage du corps électoral (0,5% pour les législatives et 0,8% pour la présidentielle)

  • Un électeur ne pourra parrainer qu’un candidat à la fois.
  • Cette loi est très controversée et a donné lieu à des manifestations dans le pays et dans la diaspora

  • L'opposition accuse notamment le pouvoir de vouloir écarter des concurrents sérieux

  • Le pouvoir défend que c'est pour empêcher une inflation du nombre de candidats à la présidentielle

  • La campagne de collecte des parrainages citoyens a débuté le lundi 27 août 2018

  • La campagne de collecte prendra fin le 26 décembre 2018

  • Chaque candidat doit rassembler les signatures d'au moins 52 000 citoyens

  • Les parrains doivent appartenir à au moins sept régions différentes sur les quatorze que compte le Sénégal

  • Sur les fiches de parrainage, figurent le nom du candidat, celui du parrain parrain, son numéro de carte d'électeur et celui de la nouvelle carte d'identité biométrique

  • Le dernier mot reviendra au conseil constitutionnel qui validera ou invalidera les parrainages des candidats

Par Afrique Connection

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV