très politisé, le concert de Pape Diouf émaillé d'incidentS

Vidéo: Accrochage à Paris entre opposants sénégalais et militants du pouvoir : la vice-consul et la sœur du Président Macky SALL ont eu très chaud mais échappent au pire grâce à la police

Afrique Connection | 14 / 10 / 2018 à 10:00

Les opposants sénégalais de Paris ont visiblement décidé de hausser le ton. Et la manière.

Vingt-quatre heure après avoir perturbé un salon de l'immobilier sénégalais qui se tenait à la Bibliothèque François Mitterrand, ils ont réédité le coup samedi en début de soirée au concert du chanteur Pape Diouf à Bercy. Mais là c'était beaucoup plus violent, spectaculaire.

Dans l'attente du début du concert, ils ont dans un premier temps manifesté aux abords du Palais omnisports. Pêle- mêle, ils dénonçaient le « recul de la démocratie » au Sénégal, l’emprisonnement d'hommes politiques, et exigeaient la distribution des cartes d'électeurs aux ayant-droits en vue de la présidentielle de février 2019.

Pendant ce temps, à quelques centaines de mètres, plusieurs femmes membres du parti de Macky SALL (APR) étaient attablées dans un café. Elles attendaient notamment l'arrivée de la présidente de leur mouvement, également vice-consul du Sénégal à Paris, Madame Mbacké. Ces femmes du parti de Macky SALL ont sonné la mobilisation car leur présidente est la marraine du spectacle qui était sur le point de démarrer. 

Tout se passait bien jusqu'à l'arrivée de Madame Mbacké au café, où elle a pris place à côté de Rokhaya SALL, la grande sœur du Président du Sénégal.

Soudain, les opposants-manifestants se sont invités dans le café avec leurs pancartes. À leurs slogans anti-Macky SALL, les femmes de l'APR rétorquaient par des « vive Macky ». Mais les choses ont ensuite dégénéré très vite : Comme la veille à la Bibilotèque François Mitterand, les opposants ont jeté de la farine en direction des femmes. Tables renversées, bouteilles cassées...c'est la pagaille totale. Heureusement que la police française n'était pas loin de la scène. Elle s'est interposée entre les deux groupes, alors que Madame Mbacké et « ses » femmes se réfugiaient au fond du bar.

 
 

Pour l'opposition, c'est un bon coup médiatique de plus. Sur les panels et autres réseaux sociaux, elle se gargarise de son fait d'arme. Les opposants clament haut et fort qu'ils ont « enfariné » Madame Mbacké ; des messages repris en boucle par les sites sénégalais de Paris et Dakar.

Mais de l'autre côté, on dément cette version. «La farine n'a touché ni Madame Mbacké, ni Rokhaya SALL, ni aucune autre femme », précise une proche de la vice-consul qui était au cœur de la mêlée.

Toujours est-il que c'est escortées par la police que la vice-consul et sa délégation sortiront du café: elles seront prptégées jusqu'à leur entrée dans la salle de spectacle.

Hier, c'était la première sortie côte à côte entre la présidente des femmes APR de France, Madame Macké, et la sœur du Président de la République, Rokhaya SALL, qui se sont réconciliées le 29 septembre dernier après de très longs mois de brouille politique. Mais cette sortie de confirmation des retrouvailles ne s'est pas passée comme prévue. Car les deux dames ne s'attendaient sans doute pas à un tel « comité d'accueil ». Elles ont eu très chaud. Mais, au final, le pire a été évité de justesse. Personne ne sait ce qu'il serait passé au Bercy Café si la police ne s'était pas interposée si rapidement. Car les manifestants étaient vraiment déchaînés, déterminés à en découdre...

Thierno DIALLO, Afrique Connection

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV