santé

Santé: Voici le remède miracle contre le mal de dos(et les fausses bonnes solutions)

Afrique Connection | 14 / 11 / 2019 à 09:15

Le remède miracle contre le mal de dos, c'est l'activité physique affirme dans son hors-série publié jeudi, le magazine 60 millions de consommateurs. La publication passe en revue les traitements efficaces et ceux qu'il vaut mieux éviter.

Le bon traitement, c'est le mouvement

A partir des conclusions des récentes études scientifiques sur le "mal du siècle", 60 millions de consommateurs s'accorde avec le slogan de la campagne de prévention de l'assurance maladie "Mal de dos, le bon traitement, c'est le mouvement". 

Or la majorité des lombalgies est encore traitée par du repos et des antalgiques alors qu’il a été démontré que "_l_’activité physique est le traitement principal permettant d’observer une évolution favorable de la lombalgie et d’éviter une récidive", comme le rappelle la Haute Autorité de santé (HAS).

Rester allongé est ainsi déconseillé, même si "un médecin généraliste sur trois pensent encore que le repos associé aux antalgiques est le meilleur remède contre la lombalgie" regrette 60 millions de consommateurs.

Agir rapidement 

Le magazine rappelle qu'en cas de crise, il faut agir rapidement pour éviter que le mal de dos ne devienne chronique. 

Cependant, diagnostiquer un mal de dos est un casse tête pour les médecins qui doivent distinguer entre différentes causes, musculaires, articulaires ou encore névralgiques (lorsque les racines nerveuses sont touchées). "Dans la très grande majorité des cas, la douleur n’est pas spécifique et il n’est pas possible d’en déterminer l’origine," soulignent des chercheurs Danois dans The Lancet en 2018.

Une étude parue dans la revue The Spine Journal en 2017 montrait que, après avoir soumis la même IRM d’une patiente souffrant de lombalgie chronique à dix centres d’imagerie médicale, il en avait résulté près de 50 diagnostics différents !

En avoir plein le dos, ce n'est pas juste une expression

Plusieurs facteurs psychosociaux augmentent également le risque de mal de dos : la dépression, un pessimisme exagéré et les fausses croyances quant à la douleur. Par ailleurs, le fait d’avoir un travail essentiellement physique ou une faible satisfaction professionnelle sont des facteurs aggravants. Il est donc important d'agir sur ses habitudes, son environnement ou de consulter un psychologue.

Les fausses bonnes solutions

De la ceinture au coussin en noyaux de cerises en passant par le fauteuil rebondissant ou le patch connecté, les boutiques rivalisent de solutions miracles. 60 millions de consommateurs les a faites tester par des spécialistes. 

Les patchs auto-chauffants ont le même effet qu'une bouillotte, l'huile essentielle de gaulthérie est peu efficace, le baume du tigre peut provoquer des effets indésirables graves, la mallette pour massage aux pierres chaudes présente un risque pour les os et les muscles, le siège assis à genoux sans dossier est bon pour les lombaires pas pour les genoux, le coussin lombaire est inutile voir contre productif, le tapis d'acupression du pur marketing, enfin le risque des sièges de massage dos et épaules peut nuire à la colonne vertébrale. 

Les remèdes et accessoires efficaces

Mais tout n'est pas à jeter note le magazine. Le harnais de posture permet de mieux se tenir droit, la plante "griffe du diable" (l'harpagophytum) a un intérêt validé, le coussin ballon (Sitfit) permet de ne pas s'avachir, la balle de massage (double Duo Ball) est un bon outil de massage. 

Mais au delà de ces accessoires, l'idéal est de raffermir sa sangle abdominale, la musculature du dos et des fessiers pour avoir une bonne posture qui soulage les efforts sur le dos. La marche est une bonne solution pour muscler le bas du dos mais il faut bien se chausser, avec une épaisse semelle et des talons biens tenus. 

Première cause d'invalidité dans le monde

Le mal de dos est la première cause d’invalidité dans le monde selon l'OMS. L’Organisation mondiale de la santé estime que plus de 60 millions d’années de vie en bonne santé seraient ainsi perdues par an. La pathologie coûte 600 millions d'euros par an à la Sécurité sociale rappel franceinfo.

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV