40e session de la conférence générale de l'Unesco

A la tribune de l'Unesco, le ministre de l'Education Mamadou Talla vante le "modèle éducatif inclusif" sénégalais "qui offre les mêmes chances de réussite à tous" (vidéo)

Afrique Connection | 15 / 11 / 2019 à 06:29

talla unesco (2).png

Le Ministre sénégalais de l'Education nationale, Mamadou Talla, pronançant son discours à la 40e session de la Conférence Générale de l'Unesco, jeudi 14 novembre 2019

Depuis mardi, le ministre de l'Education nationale du Sénégal, Mamadou Talla, à la tête d'une forte délégation, participe à Paris, avec ses homologues du monde, à la 40e session de la Conférence Générale de l'Unesco. Jeudi, il s'est exprimé devant les délégations. Après avoir rappelé les défis auxquels font face le monde, Mamadou Talla a souligné les efforts consentis par le Président Macky Sall dans le domaine de l'Education afin d'atteindre, avant même l'échéance 2030, l’objectif de "l'éducation pour tous". Mais le ministre d' l'Education nationale a également vanté le "modèle éducatif inclusif" sénégalais qui, précise t-il, "offre les mêmes chances de réussite à tous." Thierno Diallo, Afrique Connection

"Notre monde est actuellement confronté à des défis majeurs :
réchauffement climatique, montée de l’extrémisme violent, destruction de notre patrimoine commun, pour ne citer que ceux-là.
Dans un tel contexte fait d’incertitudes, le Sénégal, qui fonde sa politique internationale sur le dialogue constant, entend contribuer au renforcement du multilatéralisme. À cette fin, mon pays reste
profondément convaincu que le mandat fort louable de l’Unesco pour la construction de la paix doit nous conduire à une introspection sur la finalité de son action.

En effet, pour l’atteinte des Objectifs de Développement durable, notamment l’ODD4, nous devons faire montre de plus de pragmatisme afin de respecter nos engagements.

Pour une paix sociale durable, il faut assurer à tous un accès équitable à une éducation de qualité, par une promotion des langues nationales, de l’alphabétisation, des alternatives au système scolaire
classique (comme les daara modernes au Sénégal), et de l’apprentissage tout au long de la vie. Une attention particulière doit être accordée à la question du genre, aux personnes vivant avec un
handicap et aux jeunes déscolarisés.

"Son Excellence Monsieur Macky Sall, s’est-il personnellement engagé à réaliser, avant 2030, l’accès à l’éducation pour tous en mettant l’accent sur les filles"

Aussi, le Président de la République du Sénégal, Son Excellence Monsieur Macky Sall, s’est-il personnellement engagé à réaliser, avant 2030, l’accès à l’éducation pour tous en mettant l’accent sur les filles. Pour atteindre cet objectif, il a considérablement investi dans le secteur de l’éducation. Plus de 25% du budget national du Sénégal y est consacré, dépassant ainsi la recommandation de 20% préconisée dans l’Agenda Education 2030.

"Les améliorations continues apportées dans la formation des enseignants"

Dans cet esprit, le Sénégal s’emploie à développer un modèle éducatif plus inclusif, qui offre les mêmes chances de réussite à tous, y compris aux élèves des zones défavorisées. C’est ce qui justifie la création de Lycées d’Intégration nationale pour l’Équité et la Qualité
et la mise en place d’une Fondation pour l’Éducation. S’y ajoutent, les améliorations continues apportées dans la formation des enseignants. Pour une école de la réussite, il est essentiel de disposer d’enseignants bien formés, motivés et engagés car « qui veut atteindre l’élève, doit viser l’enseignant. »

"Notre ambition, notamment pour les deux priorités globales (...) ne peut-être réalisé sans des moyens financiers conséquents"

Je voudrais réaffirmer le soutien du Sénégal au processus de transformation stratégique. Les fondements de l’Unesco sont à consolider. Il est donc nécessaire de poursuivre les démarches de restructuration engagées, pour lui permettre de mener à bien ses missions, en renforçant son efficacité dans le sillage de la réforme globale du Système des Nations unies. De même, dans le cadre du projet de programme et de budget 2020-2021, le Sénégal soutient le plafond budgétaire à 534,6 millions de dollars, tel qu’il a été adopté à la 207ème session du Conseil exécutif, à la suite de larges consultations et un débat bien riche.

Notre ambition, notamment pour les deux Priorités globales, Afrique et Égalité des Genres, et le Plan d’action en faveur des Petits États Insulaires en Développement (PEID), ne peut être réalisée sans des moyens financiers conséquents. Je vous remercie de votre attention."

Par Afrique Connection

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV