guinée

Dernière minute : le cortège du chef de l'opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, attaqué par les forces de l'ordre, le siège de son parti chargé à coups de lacrymogènes

Afrique Connection | 16 / 02 / 2019 à 02:43

La capitale guinéenne a renoué ce samedi après-midi avec ses légendaires échauffourées entre les forces de l'ordre et partisans de l'opposition.

Et c'est le retour du chef de file de l'UFDG, Cellou Dalein Diallo, d'un séjour à l'étranger qui a (re)mis le feu aux poudres.

Les accrochages ont eu lieu quand les forces de l'ordre ont tenté de disperser les partisans de Cellou Dalein Diallo venus l’accueillir et l'accompagner au siège de son parti.

La police a alors chargé le siège où une assemlée générale devait être présidée par le patron du parti.

« Des gaz lacrymogènes ont été jeté à l'intérieur du siège », rapporte Africaguinée. Qui ajoute que Cellou Dalein Diallo est rentré à son domicile à Dixinn, face à la gravité des choses.

« Le siège de l’UFDG a été attaqué, des véhicules et motos qui étaient garés aux abords du siège ont été vandalisés par des agents des forces de l’ordre », a déclaré chez notre confrère Guineematin, Maladho Diallo, administrateur du siège du principal parti de l’opposition guinéenne. Qui accuse directement les agents de la CMIS (Compagnie mobile d’intervention et de sécurité).

« Moi-même j’ai perdu conscience… J’ai failli mourir !  Ce qui s’est passé aujourd’hui est extrêmement dangereux… », a précisé Maladho Diallo. C'est une "atteinte à la vie du Chef de file de l’opposition. Il s’en sort de justesse....Dieu est Grand", mentionne l'administrateur du siège de l'UFDG, sur sa page Facebook. 

Afrique Connection

 

 

 

 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV