La Kim Kardashian pakistanaise tuée par son frère, "pour l'honneur" de sa famille (texte et photos)

Afrique Connection | 17 / 07 / 2016 à 01:08

quandal photos sexy CnK12z3UEAEL1J_.jpg

Quandeel Baloch, souvent comparée à la sulfureuse Kim Kardshian, tellement ses commentaires sur la société patriarcale pakistanaise, ses vidéos et ses photos jugés osés faisait régulièrement polémique.

La jeune starlette des réseaux sociaux, adulée par la jeunesse pakistanaise, décriée par une frange de la société, a été étranglée par son propre frère qui voulait laver «l’honneur » de sa famille.

Souvent comparée à la vedette américaine Kim Kardashian, Qandeel Baloch, jolie brune aux lèvres pulpeuses, a été étranglée au domicile de ses parents dans la province du Pendjab, près de la localité de Multan.

De son vrai nom Fauzia Azeem, la jeune femme de 26 ans était aimée d’une grande partie de la jeunesse pour sa façon d’aller à l’encontre des tabous en même temps qu’elle était décriée par les conservateurs.

«Wasim a avoué son crime, déclarant qu’il avait tué sa soeur pour l’honneur après de récentes vidéos choquantes, postées pour la plupart sur Facebook», a dit le policier.

Le suspect a raconté comment il avait drogué sa soeur avant de l’étrangler :

«Bien sûr que je l’ai étranglée», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse organisée par la police. «Elle était au rez-de-chaussée et nos parents dormaient sur le toit. Je lui ai donné un comprimé, puis je l’ai tuée», a-t-il dit, avant de lancer: «Je n’éprouve aucune gêne pour ce que j’ai fait». Elle avait un comportement «complètement intolérable».

Le meurtre a eu lieu vendredi dans le domicile familial (dans la province du Punjaab) où la jeune femme était retournée vivre les conseils de la police pakistanaise, suite à de sérieuses menaces proférées à son encontre.

Suite à ces menaces, Quandeel Baloch avait formulé une demande de protection, mais le gouvernement pakistanais n’avait pas donné suite.

Son corps a été retrouvé samedi. Ce dimanche, la police pakistanaise a procédé à l'arrestation du frère de la victime. Les parents de la jeune femme ont été placés en garde à vue.

Quandeel Baloch avait récemment fait polémique en postant une vidéo où elle s’était allongée près d’un religieux musulman.

Ses commentaires, ses vidéos et ses photos jugés osés faisait régulièrement polémique.

Dans une récente interview, elle avait vivement critiqué la société patriarcale pakistanaise.

Afrique Connection, avec afp

Les funérailles de Qandeel Baloch, de son vrai nom Fauzia Azeem, le 17 juillet 2016 à Shāh Sadar Din, dans la province du Pendjab au Pakistan Photo SS MIRZA. AFP

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Qandeel Baloch

Afrique Connection TV