Le député français Jean-François Mbaye appelle à "un renouvellement total des pratiques et des visages" en Afrique

Afrique Connection | 17 / 07 / 2017 à 05:11

Le député français Jean-François Mbaye a un message pour les chantres africains du troisième mandat et autres éternels élus. Fustigeant la tendance à s'éterniser dans les sphères du pouvoir, le député LREM a lancé un appel pour un "renouvellement total" des générations sur le continent.

"Il faut un renouvellement total des générations. Il faut renouveler, repenser les choses en Afrique. Profondément. Pas en superficie. Ça passe d'abord par un changement total des mentalités, des pratiques", a martelé Jean-François Mbaye dans une interview accordée à Africain Connection. 

Citant l'exemple de son pays d'origine, le Sénégal, le député, ajoute: "Moi, je veux voir à l'Assemblée nationale à Dakar des jeunes et des femmes issus des quartiers, issus de la société civile. Il faut que cela se fasse. Il faut des représentants du peuple. Sinon on ne s'en sortira jamais. Il faut qu'au Sénégal, dans beaucoup de nos pays africains, que la politique soit une histoire de projet. Arrêtons la politique de l'idéologie, faisons la politique de projet : projet pour le peuple, projet pour la zone Afrique, etc."

"Ce qu'il y a de plus dangereux pour un citoyen c'est de toujours voter pour la même personne, et contre la même personne. Et ça, il faut que ça cesse"

Jean-François Mbaye d'insister:

"Je pense qu'on devrait aussi pouvoir repenser les choses au Sénégal profondément différemment, mais aussi dans tous ces pays africains où il y a une certaine consolidation de la politique à travers des visages qui sont là depuis des décennies.

Vous savez, ce qu'il y a de plus dangereux pour un citoyen c'est de toujours voter pour la même personne, et contre la même personne. Et ça, il faut que ça cesse. Dans certains pays africains, je pense qu'on a tué la démocratie, parce qu'on ne veut pas s'ouvrir au renouvellement, au renouveau."

Membre de la comminssion des Affaires étrangères, Jean-François Mbaye n'exclue pas d'ailleurs de porter ce combat qui consiterait à cosncientiser les dirigeants et les élites du contient.

"J'ai cette conviction chevillée au corps que le rayonnement de nos pays africains passera par le renouvellement des pratiques et des visages", a t-il justifié dans son interview avec Afrique Connection.

Des présidents africains en poste depuis plusieurs décennies, ou qui cherchent à tripatouiller la constitution pour pouvoir se maintenir au pouvoir, vont sans doute apprécier. Les parlementaires aussi. 

Thierno DIALLO, Afrique Connection

Afrique Connection TV