COUP KO À CONAKRY (Afrique Connection)

Afrique Connection | 17 / 10 / 2015 à 02:58

a96a72e9549d44903bd25a47be60a12ef2206e38.jpg

AFP - Le président guinéen sortant Alpha Condé vote, le 11 octobre 2015 à Conakry, lors des élections présidentielles

Le président guinéen sortant, Alpha Condé, a réussi son rêve de remporter la présidentielle du 11 octobre dès le premier tour.

C’était son slogan fétiche. Celui-ci est aujourd’hui une évidence : Alpha Condé a bel bien mis KO son opposition, en sortant vainqueur dès le premier tour de la présidentielle du 11 octobre dernier.

Et pourtant, de report en report, les résultats globaux provisoires ne sont pas toujours officialisés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Mais il n'y a plus une once de doute que Condé est d'ores et déjà assuré de la majorité absolue requise pour passer au premier tour. Les résultats encore attendus ne pouvant guère influer sur la tendance. 

Mais, au juste, y en a-t-il vraiment eu un? Tant l'opposition avait courbé l'échine avant même le verdict. 

D'abord, avant et pendant la campagne, celle-ci avait multiplié les appels pour un report du scrutin à cause du fichier qu’elle juge « pas fiable ». En vain. Ensuite, le jour du scrutin, elle a prévenu qu’elle ne reconnaîtrait pas les résultats, avant, le lendemain, d'enfoncer le clou en demandant purement et simplement l'annulation du vote.

Aujourd'hui, l'officialisation des résultats par la CENI n'est plus qu'une question d'heures. Le deuxième du scrutin (comme en 2010) ayant mis de l'eau dans son vin,  en appelant ce matin ses militants à la " retenue", il n'y a plus de risques de violences dans la foulée de l'annonce solennelle de la CENI. Mais, pour les jours et semaines à venir, c'est une autre histoire.

Thierno DIALLO pour Afrique Connection

 

Afrique Connection TV