Sur la route de la présidentielle sénégalaise

Bonne nouvelle pour le candidat Pierre Atepa Goudiaby (et ses soutiens) qui annonce avoir obtenu tous les parrainages

Afrique Connection | 17 / 11 / 2018 à 09:26

Atepa Goudiaby candidat soutenu par Macky Sall?

"Atepa se lâche", titre le qotutidien walfadjri qui a accordé une interview fleuve à l'architecte de retour d'une tournée dans la diaspora.

Au fil des lignes, Pierre Atepa Goudiaby a expliqué le sens de sa candidature et son projet pour le Sénégal. Il a également souligné des erreurs de Macky Sall dont certains projets sont jugés très coûteux: C'est le cas notamment du TER.

À partir de ce samedi, 100 jours nous séparent de la présidentielle sénégalaise de février prochain. 

Au cours de cet entretien, l'architecte a également annoncé une nouvelle qui devrait réjouir ses sympathisants, notamment ceux de France, qui ne ménagent pas leurs efforts pour lui faire parrainer et promouvoir sa candidature.

"Jusqu’à présent, je n’ai pas bougé de mon bureau et on a déjà tous les parrainages dont on a besoin. C’est cela qui est rassurant parce que les Sénégalais savent qui est qui. Je n’ai pas bougé de mon bureau, nous avons déjà le parrainage. Cela veut dire qu’au fond, ils parlent beaucoup, mais commencent à se réveiller. Je crois que, quand les gens du pouvoir ont fait le parrainage, ils pensaient bloquer les gens. Mais, c’est contre-productif", déclare Atepa chez notre confrère.

Et de poursuivre: 

"Parce qu’à cause du parrainage, des gens comme moi qui ne sont pas connus à l’intérieur du pays, vont profiter du parrainage pour porter leur parole à l’intérieur du pays. Et, c’est ce que je compte faire en commençant par Guédiawaye. Parce que, pour moi, la banlieue, on peut en faire quelque chose d’extraordinaire. Hier, il y avait un grand lutteur qui est venu me donner son soutien et qui est de la banlieue. Et je lui ai promis que la grande marche que je vais faire vers le palais, elle va partir de la banlieue en passant par les autres villes de l’intérieur du pays. On va faire tout le pays.

J’ai commencé par la diaspora. J’ai eu un accueil magnifique à Paris et je n’en revenais pas. Après Paris, je suis allé au Maroc où il y aura peut-être 8 000 inscrits. On m’a promis au moins cinq mille parrainages. Je suis venu de là-bas avec 2 000 parrainages dans mes bagages. Cela veut dire que les Sénégalais commencent à comprendre. Jusqu’à présent, on a fait de la politique politicienne. Et, il y a un architecte qui est ingénieur, qui a fait ses preuves et qui dit que lui, ce n’est pas un parti politique qu’il a mis en place. Il a créé une plateforme pour que les Sénégalais sérieux puissent venir pour que nous créions cet arc-en-ciel de compétences sénégalaises que j’appelle de tous mes vœux pour prendre les rênes de ce pays qui a été sous-traité à des étrangers. Je n’ai rien contre eux. Parce que 80 % de mon chiffre d’affaires, c’est à l’étranger. Mais on a sous-traité avec eux…"

Afrique Connection 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV