Entretien avec le leader de l'opposition guinéenne

Cellou Dalein Diallo depuis Paris : « Je suis en train de réunir les conditions pour gagner la prochaine présidentielle (…) Il n'y aura pas de 3e mandat pour Alpha Condé »

Afrique Connection | 18 / 10 / 2017 à 12:17

Le leader de l'opposition guinéenne, candidat malheureux aux présidentielles de 2010 et de 2015, vient de passer une dizaine de jours dans la capitale française. En marge d'un forum auquel il a pris part, Cellou Dalein Diallo a également mené une offensive diplomatique très intense. Il a tour à tour été reçu à l’Élysée, à Matignon et au Quai d'Orsay. Au sortir de ces rendez-vous, il a accordé cet interview à Afrique Connection. C'est un entretien en deux versions (vidéo, voir ailleurs) et texte. Dans cette version texte, le président de l'Union des forces démocratiques démocratiques (UFDG) a notamment martelé que tous les Guinéens se mobiliseront pour faire barrage à toute tentative de tripatouillage de constitution visant à permettre un troisième candidat au Président Alpha Condé.

 

Lire ici la première partie de l'interview, en version vidéo : Entretien avec Cellou Dalein Diallo, chef de l'opposition guinéenne

 

Plusieurs responsables de votre parti, l'UFDG, et même votre épouse Hadja Halimatou DIALLO, sont convoqués dans le cadre du procès du journaliste tué en marge d'une réunion du bureau exécutif l'année dernière. Quel est votre sentiment ?

« L'UFDG ne continuera pas d’accepter l'instrumentalisation de la justice. C'est sûr qu'il (Bah Oury) bénéficie de l'appui de Monsieur Alpha Condé... »

Tous les cadres qui avaient participé à la campagne médiatique pour défendre l'exclusion de Monsieur Bah Oury sont aujourd'hui ciblés. C'est Bah Oury qui donne les listes des personnes à convoquer, parfois c'est lui qui prend les convocations pour les faire déposer chez les intéresses. L'UFDG ne continuera pas d’accepter l'instrumentalisation de la justice. C'est sûr qu'il bénéficie de l'appui de Monsieur Alpha Condé pour qu'il soit aussi important dans le processus judiciaire. Ce n'est pas acceptable. Si la justice doit faire son travail dans l'impartialité totale, il n y a pas de problème. On ne va pas faire obstruction au travail de la justice. On ne va pas faire des campagnes d'intimidation. Jusqu'à présent on a fait preuve de retenue pour permettre à la justice de faire son travail. Mais si c'est Bah Oury qui doit conduire les instructions on ne l'acceptera.

Redoutez-vous d'être le prochain sur la liste ?

Je ne sais pas. Mais moi j'ai déjà été convoqué, et j'ai répondu. J'étais l'une des premières personnes à avoir été convoquées pour apporter son témoignage sur cette affaire. J'avais immédiatement à la convocation de la gendarmerie. Je ne me considère pas au-dessus de la loi, mais on ne peut pas non plus accepter n'importe quoi. Si la justice n'est pas neutre, impartiale, si elle ne fait pas son travail de manière professionnelle, si Bah Oury qui doit orienter ses démarches, naturellement nous ne l'accepterons pas.

Comment l'UFDG va t-elle réagir face à ces cascades convocations?

Le parti va naturellement réagir. Il y aura une réunion au cours de laquelle nous allons prendre position. J'aurai réuni tous les éléments permettant une décision. On aura aussi rencontré nos avocats.

« Ces élus nommés par Alpha sont des auxiliaires précieux pour la propagande du parti présidentiel, et surtout pour les fraudes à l'occasion des élections nationales » 

Après un énième report, les élections locales, qui ne sont pas tenues dans le pays depuis 12 ans, sont prévues le 4 février 2018. Pourquoi, selon vous, le pouvoir d'Alpha Condé n'a toujours pas organisé ces élections depuis sept ans qu'il est en place ?

En 2011, au lieu d'organiser les élections locales, il a fait nommer des militants zélés de son parti pour diriger les quartiers, les districts et les communes. Ces élus nommés par Alpha sont des auxiliaires précieux pour la propagande du parti présidentiel, et surtout pour les fraudes à l'occasion des élections nationales. Donc il ne peux pas se débarrasser de ces auxiliaires qui lui sont très utiles aux hold-up auxquels il nous a habitués.

Tout cela est-il de nature à vous rendre pessimiste quant aux échéances futures ?

Une chose est sûre, s'il y a des élections locales, il est évident que l'UFDG dirigera beaucoup de communes, de quartiers et de districts. En ce moment on pourra être présents dans l'administration des collectivités.

L'élection présidentielle est certes encore un peu loin, mais vous devez quand même y penser. Comment l'appréhendez-vous, à trois ans de l'échéance ?

Je m'y prépare en tout cas, et je souhaite que mon parti m'investisse comme son candidat. Je suis en train de réunir les conditions pour gagner cette échéance présidentielle.

« Non il faut exclure cette hypothèse. Il n'y aura pas de troisième mandat, les Guinéens ne l'accepteront pas » 

Et le fait qu'Alpha Condé continue d'entretenir le flou sur un éventuel troisième mandat, qui passerait par une réforme constitutionnelle, peut-il déterminer votre stratégie, votre préparation par rapport à cette échéance ?

Non il faut exclure cette hypothèse. Il n'y aura pas de troisième mandat, les Guinéens ne l'accepteront pas. Ce n'est pas uniquement l'UFDG, ni uniquement l'opposition dans sa globalité, mais c'est tous les Guinéens qui s'opposeront au tripatouillage de la constitution à l'effet d'octroyer un troisième mandat à Alpha Condé.

Vous voulez dire que vous allez vous inspirer de la méthode de certains peuples de la sous-région qui ont réussi à faire barrage à des modifications constitutionnelles suspectes ?

Bien sûr on s’opposera par la rue au tripatouillage de la constitution. Et je sens que les Guinéens sont prêts pour ça. Déjà beaucoup de membres de la société civile se sont exprimés, beaucoup de partis politiques également. Je sais que même dans la mouvance il y en a beaucoup qui seront hostiles à une tentative de tripatouillage de la constitution visant à permettre à Alpha Condé de se présenter à la prochaine présidentielle.

Propos recueillis par Thierno DIALLO, Afrique Connection

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV