Zones d'ombres sur l'argent de campagne de la majorité présidentielle sénégalaise en France

Paris: cette demande de financement secrète et suspecte de Ousmane Bob et Ameth Sarr qui conforte la thèse d'une gestion occulte et cavalière des fonds de campagne

Afrique Connection | 19 / 03 / 2019 à 12:09

20190203_111032.png

Ameth Sarr coordonnateur DSE APR France

Alors que de nombreux responsables de la majorité présidentielle sénégalaise en France et de militants Apr soupçonnent un détournement des fonds de la dernière campagne et exigent un bilan pour faire toute la lumière, une information obtenue par Afrique Connection vient conforter les accusations de gestion occulte qui pèsent sur le coordonnateur Ameth Sarr et son clan.

 

 À une semaine de la fin de la campagne, ce clan qui dirige de façon cavalière l'APR France et le directoire de campagne de la majorité présidentielle avait entrepris secrètement une levée de fonds dans la plus grande opacité. 

Alors qu'un joli pactole de 173 000 euros a déjà été décaissé, une demande de financement a été envoyée dans la plus grande discrétion à des dizaines de dignitaires du parti APR et du gouvernement, le  16 février 2019.

La demande a été envoyée par mail par  Ousmane Bob du Pole stratégie électorale. Pour info, Ousmane Bob est décrit comme étant, avec  Cheikh Agne, l'un des deux gourous de Ameth Sarr, le coordonnateur de la DSE-APR France, et coordonnateur du directoire de campagne de la majorité présidentielle sénégalaise en France.

Ousmane Bob

Dans le mail de Ousmane Bob consulté par Afrique Connection, on peut lire :

« Le directoire de campagne pour l'élection du président Macky Sall en France sollicite votre soutien pour louer un bus et permettre à nos électeurs de se déplacer en masse et donner une belle victoire au président Macky Sall. Aujourd'hui c'est à votre tour de faire un geste pour le président vous l'avez toujours fait. »

Cette démarche visiblement à l'insu des alliés de Benno et de la majorité élargie est très étonnante. Car sur les 173 000 euros reçus officiellement de Dakar, les responsables avaient assuré qu'un peu plus de la moitié était mis de côté pour justement financer des dizaines de bus prévus pour acheminer les militants vers le centre de vote de Paris. 

Revenir donc dans ces circonstances solliciter de l'argent à des dizaines de personnalités avec le seul prétexte de financer  pour financer un bus n est pas de nature à mettre ce clan hors de soupçons. 

Mais ce qui rend davantage suspecte cette démarche de Ousmane Bob et de Ameth Sarr, c'est quand le premier souligne dans son mail : « Votre participation peut être envoyée directement au directeur de campagne Ahmed Sarr (le numéro de ce dernier est mis entre parenthèses)». Pourquoi le trésorier Souaibou Koita n'a pas été désigné comme récipiendaire des contributions ? Mystère !

Des questions se posent : Hormis les rallonges déjà connues du ministre Malick Guèye, ou encore la « participation » offerte par Aissata Tall Sall pour le meeting de clôture qu'elle a présidé à Paris, combien d'autres personnalités ont-elles accédé favorablement à la demande ? Si oui, combien ont-elles donné ? Cet argent a t-il réellement servi à financer un bus ?

En tout cas, on comprend mieux aujourd'hui pourquoi des responsables et militants de la base, qui estiment que les fonds ont été gérés de façon aléatoire, insistent pour qu'il ait bilan exhaustif de la campagne. On comprend aussi mieux pourquoi les responsables de l'APR et du directoire jouent le temps.

Une chose est sûre, cette démarche cavalière et top secrète de Ameth Sarr et de Ousmane Bob conforte la thèse de ceux qui les soupçonnent d'avoir géré de façon opaque  les fonds de campagne.

Thierno DIALLo, Afrique Connection  

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV