Timide reprise de la croissance en Afrique, grâce à ses grandes puissances

Afrique Connection | 19 / 04 / 2017 à 06:18

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé mardi une prévision de croissance de 2,6% en Afrique subsaharienne en 2017, grâce notamment à la légère reprise espérée dans les pays moteurs du continent comme l'Afrique du Sud, le Nigeria et l'Angola.

 

"Une reprise modeste est prévue pour 2017 (...) particulièrement dans les plus grandes économies qui ont connu des difficultés macroéconomiques en 2016", indique le FMI dans ses prévisions économiques mondiales.

L'institution revoit très légèrement à la baisse ses prévisions de janvier, où elle avait anticipé une croissance de 2,8%.

Pour 2016, la hausse du produit intérieur brut (PIB) des pays de la région s'établit à 1,4%, minée par le bas niveau des cours des matières premières.

Le Nigeria, un des deux premiers producteur de pétrole du continent avec l'Angola, devrait ainsi renouer avec la croissance après une année 2016 difficile (-1,5%).

Le FMI prévoit une hausse de 0,8% du PIB cette année pour le pays le plus peuplé d'Afrique, tablant sur une meilleure production pétrolière et une croissance soutenue du secteur agricole.

L'Afrique du Sud, autre locomotive du continent qui a tourné au ralenti en 2016 (+0,3%), devrait améliorer légèrement ses résultats en 2017 (+0,8%) grâce au rebond des prix des matières premières et à la fin de la sécheresse, selon le FMI.

Enfin l'Angola, qui a connu une croissance nulle en 2016, devrait repasser dans le vert cette année (+1,3%), avec une meilleure diversification de son économie notamment.

"Les prévisions pour la région demeurent sombres. La croissance ne devrait dépasser que modérément la hausse démographique", met toutefois en garde l'institution.

"Beaucoup d'exportateurs de matières premières vont devoir s'ajuster structurellement pour tenir compte de leurs faibles revenus, car le niveau des prix - malgré son rebond récent - reste bas", pointe le FMI.

Une inflation à deux chiffres est par ailleurs attendue dans plusieurs pays importants du continent, au Nigeria, en Angola et au Ghana notamment, en raison de la forte dépréciation de leurs devises ces derniers mois.

Le FMI prévoit cependant des taux de croissance plus optimistes dans plusieurs économies émergentes du continent.

La Tanzanie, le Kenya, la Côte d'Ivoire ou le Sénégal affichent ainsi des prévisions de 5 à 7% de hausse de leur PIB en 2017.

L'Ethiopie décroche de son côté la palme, avec une croissance de 7,5% prévue en 2017 et en 2018, selon le FMI.

Avec AFP

Top 10 + Populaires