USA: alerte aux "shoe bombers" sur les vols

Afrique Connection | 20 / 02 / 2014 à 09:09

Les autorités américaines ont invité mercredi les compagnies aériennes desservant les États-Unis à la vigilance, craignant que des individus ne cherchent à détruire des avions en vol au moyen d'explosifs dissimulés dans des chaussures.

L'avertissement émane du département de la Sécurité intérieure, en précisant qu'il s'applique avant tout aux vols vers les États-Unis plutôt qu'aux vols intérieurs ou aux avions décollant du territoire américain à destination de l'étranger.

Certaines sources tempèrent cependant en déclarant que cet avertissement ne signifie pas que les États-Unis disposent de renseignements précis laissant entendre qu'un complot visant à utiliser des chaussures bourrées d'explosifs est en cours de réalisation. Selon l'une de ces sources, l'alerte est lancée "par excès de prudence".

L'avertissement lancé mercredi fait suite à un autre, ce mois-ci, par lequel les autorités américaines avaient recommandé aux compagnies aériennes assurant des vols vers la Russie, pour les Jeux olympiques de Sotchi, de veiller tout particulièrement aux tubes de dentifrice des passagers, qui pourraient renfermer des substances servant à la fabrication de bombes.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, des islamistes ont à deux reprises tenté de faire exploser des avions se rendant aux Etats-Unis, au moyen de bombes dissimulées dans leurs vêtements ou dans leurs chaussures.

En décembre 2001, le Britannique Richard Reid avait tenté de déclencher des explosifs contenus dans ses chaussures, à bord d'un vol d'American Airlines entre Paris et Miami. Les passagers avaient réussi à le maîtriser avant qu'il ne puisse commettre son forfait.

Le jour de Noël 2009, un Nigérian, Umar Farouk Abdulmutallab, avait tenté d'activer des explosifs cachés dans ses sous-vêtements, alors que son vol de la compagnie Delta Airlines, parti d'Amsterdam, entamait sa descente vers Detroit. Les explosifs n'avaient pas fonctionné, et Abdulmutallab avait pu être maîtrisé par les passagers. Reid et Abdulmutallab purgent actuellement de longues peines de prison aux Etats-Unis.

avec Reuters 

Afrique Connection TV