Tony Elumelu, un banquier au service de la cause africaine

Afrique Connection | 20 / 02 / 2016 à 10:14

Ayant acquis une notoriété continentale grâce au programme de financement de l’entrepreneuriat africain que pilote sa fondation, le milliardaire nigérian Tony Elumelu est surtout une pointure dans l’univers de la banque. Économiste de formation et président, notamment de la United Bank for Africa, ce diplômé de la Harvard Business School se révèle un philanthrope d’une rare générosité, présent sur tous les fronts grâce à son action caritative. Retour sur le parcours et les réalisations de celui que le magasine américain Forbes a classé en 2012 parmi les 20 personnalités africaines les plus influentes du monde.

Né le 22 mars 1963 à Jos au Nigéria, Tony Onyemaechi Elumelu est un économiste de formation qui a fait fortune dans le domaine bancaire. Un cercle souvent décrit comme fermé mais dans lequel il a gravi avec aisance tous les échelons. En effet, dès ses débuts dans la finance, la 26 ème fortune africaine manifeste un goût prononcé pour l’investissement. Il acquiert la Standard Trust Bank et la fait entrer rapidement dans le top 5 nigérian. Pour un coup d’essai c’est un coup de maître. Les ambitions du corporate manager s’affirment, en prélude à une carrière où tout lui sourira.

Une carrière accomplie dans le secteur bancaire

Entrepreneur avisé, Elumelu entérine définitivement sa réputation de brillant homme d’affaires en 2005, lorsqu’il mène avec succès la plus grande fusion du milieu bancaire sub-saharien et prend le contrôle de la United Bank for Africa (UBA). En cinq ans, il fera passer le groupe bancaire du statut national à celui panafricain, comptabilisant plus de 7 millions de clients répartis dans une vingtaine de pays africains. Une success-story qui n’assouvit guère les appétits professionnels du milliardaire nigérian. En 2010, il se retire de UBA et fonde Heirs Holding, une structure qui investit entre autres dans les services financiers, l’énergie, l’immobilier et l’agroalimentaire. L’année suivante, le holding acquiert des parts majoritaires de la plus grande entreprise nigériane cotée en bourse, Transnational Corporation of Nigeria (Transcorp). Elumelu en est nommé le directeur général. Une goutte d’eau dans l’océan de ses réalisations. L’investisseur a notamment été conseiller du fonds américain d’aide au développement USAID lors du forum PCGA. Il siège également au conseil présidentiel nigérian pour la mise en œuvre des politiques de transformation agricole (ATIC). Il préside par ailleurs le comité ministériel chargé de la mise en place au Nigéria d’hôpitaux de classe mondiale ainsi que de centres de diagnostic performants. Selon Forbes, sa fortune est estimée en 2015 à 500 milliards de francs CFA. Un agenda professionnel chargé qui ne l’empêche pas d’être omniprésent sur la scène caritative.

Une fondation et des financements pour la jeunesse africaine

Créée en 2010 par le plus jeune PDG nigérian d’une banque commerciale, la fondation Tony Elumelu a fait de la réduction du chômage et de la promotion de l’entrepreneuriat son cheval de bataille.

Tony Elumu Foundation Entrepreneurship program (TEEP), lancée en décembre 2014, a pour objectif d’apporter sur 10 ans un financement conséquent et un suivi professionnel à 10 000 entrepreneurs originaires de tous les pays africains. Le mécène souhaite ainsi « soutenir la transformation économique et sociale de l’Afrique et intensifier la création d’emplois » sur le continent. Selon le site officiel de la fondation, ce programme doté de 100 millions de dollars devrait à terme permettre de créer un million de nouveaux emplois et de générer 10 milliards de dollars de revenus supplémentaires pour l’Afrique pendant la même période. « Bien que je n’aie jamais rencontré ou parlé à aucun des lauréats, je suis convaincu, en raison de la rigueur des critères et du processus de sélection, que ces entrepreneurs représentent l’espoir d’un avenir meilleur pour l’Afrique », a déclaré Tony Elumelu au journal Le Monde. Originaires de toute l’Afrique, ces jeunes développeurs de start-up sont actifs dans des domaines aussi variés que l’agriculture, l’éducation ou les nouvelles technologies.

A ce programme phare s’ajoute le Tony and Awele Elumelu Prize, un prix créé par le milliardaire au cœur d’or et son épouse pour récompenser et encourager l’excellence académique dans les universités africaines. Quant au Elumelu Nigeria Empowerment Fund, cette association caritative a été mise en place pour assister les populations victimes de catastrophes naturelles ou de conflits armés et, plus globalement, les populations défavorisées.

Célébré par le Nigéria et encensé au plan international

Tony Elumelu a reçu de nombreuses distinctions tant de son pays qu’à l’étranger. Élevé au grade de membre de l’Ordre de la République fédérale en 2003, il a été désigné Banquier africain de l’année en 2008 par le magazine African Banker  puis a été distingué comme Commandeur de l’Ordre national de la République du Niger pour services rendus à la promotion de l’entrepreneuriat. Classé par Forbes parmi les 20 personnalités africaines les plus influentes en 2012, il a reçu le prix du leadership en affaires et en philanthropie de l’Africa-America Institute (AAI).

Une consécration pour cet homme qui met son cœur, sa fortune et son expérience au service d’un mieux-être effectif de la jeunesse africaine. 

source: ecceafrica.com

Tony Elumelu, un banquier au service de la cause africaine

Afrique Connection | 20 / 02 / 2016 à 10:14

Ayant acquis une notoriété continentale grâce au programme de financement de l’entrepreneuriat africain que pilote sa fondation, le milliardaire nigérian Tony Elumelu est surtout une pointure dans l’univers de la banque. Économiste de formation et président, notamment de la United Bank for Africa, ce diplômé de la Harvard Business School se révèle un philanthrope d’une rare générosité, présent sur tous les fronts grâce à son action caritative. Retour sur le parcours et les réalisations de celui que le magasine américain Forbes a classé en 2012 parmi les 20 personnalités africaines les plus influentes du monde.

Né le 22 mars 1963 à Jos au Nigéria, Tony Onyemaechi Elumelu est un économiste de formation qui a fait fortune dans le domaine bancaire. Un cercle souvent décrit comme fermé mais dans lequel il a gravi avec aisance tous les échelons. En effet, dès ses débuts dans la finance, la 26 ème fortune africaine manifeste un goût prononcé pour l’investissement. Il acquiert la Standard Trust Bank et la fait entrer rapidement dans le top 5 nigérian. Pour un coup d’essai c’est un coup de maître. Les ambitions du corporate manager s’affirment, en prélude à une carrière où tout lui sourira.

Une carrière accomplie dans le secteur bancaire

Entrepreneur avisé, Elumelu entérine définitivement sa réputation de brillant homme d’affaires en 2005, lorsqu’il mène avec succès la plus grande fusion du milieu bancaire sub-saharien et prend le contrôle de la United Bank for Africa (UBA). En cinq ans, il fera passer le groupe bancaire du statut national à celui panafricain, comptabilisant plus de 7 millions de clients répartis dans une vingtaine de pays africains. Une success-story qui n’assouvit guère les appétits professionnels du milliardaire nigérian. En 2010, il se retire de UBA et fonde Heirs Holding, une structure qui investit entre autres dans les services financiers, l’énergie, l’immobilier et l’agroalimentaire. L’année suivante, le holding acquiert des parts majoritaires de la plus grande entreprise nigériane cotée en bourse, Transnational Corporation of Nigeria (Transcorp). Elumelu en est nommé le directeur général. Une goutte d’eau dans l’océan de ses réalisations. L’investisseur a notamment été conseiller du fonds américain d’aide au développement USAID lors du forum PCGA. Il siège également au conseil présidentiel nigérian pour la mise en œuvre des politiques de transformation agricole (ATIC). Il préside par ailleurs le comité ministériel chargé de la mise en place au Nigéria d’hôpitaux de classe mondiale ainsi que de centres de diagnostic performants. Selon Forbes, sa fortune est estimée en 2015 à 500 milliards de francs CFA. Un agenda professionnel chargé qui ne l’empêche pas d’être omniprésent sur la scène caritative.

Une fondation et des financements pour la jeunesse africaine

Créée en 2010 par le plus jeune PDG nigérian d’une banque commerciale, la fondation Tony Elumelu a fait de la réduction du chômage et de la promotion de l’entrepreneuriat son cheval de bataille.

Tony Elumu Foundation Entrepreneurship program (TEEP), lancée en décembre 2014, a pour objectif d’apporter sur 10 ans un financement conséquent et un suivi professionnel à 10 000 entrepreneurs originaires de tous les pays africains. Le mécène souhaite ainsi « soutenir la transformation économique et sociale de l’Afrique et intensifier la création d’emplois » sur le continent. Selon le site officiel de la fondation, ce programme doté de 100 millions de dollars devrait à terme permettre de créer un million de nouveaux emplois et de générer 10 milliards de dollars de revenus supplémentaires pour l’Afrique pendant la même période. « Bien que je n’aie jamais rencontré ou parlé à aucun des lauréats, je suis convaincu, en raison de la rigueur des critères et du processus de sélection, que ces entrepreneurs représentent l’espoir d’un avenir meilleur pour l’Afrique », a déclaré Tony Elumelu au journal Le Monde. Originaires de toute l’Afrique, ces jeunes développeurs de start-up sont actifs dans des domaines aussi variés que l’agriculture, l’éducation ou les nouvelles technologies.

A ce programme phare s’ajoute le Tony and Awele Elumelu Prize, un prix créé par le milliardaire au cœur d’or et son épouse pour récompenser et encourager l’excellence académique dans les universités africaines. Quant au Elumelu Nigeria Empowerment Fund, cette association caritative a été mise en place pour assister les populations victimes de catastrophes naturelles ou de conflits armés et, plus globalement, les populations défavorisées.

Célébré par le Nigéria et encensé au plan international

Tony Elumelu a reçu de nombreuses distinctions tant de son pays qu’à l’étranger. Élevé au grade de membre de l’Ordre de la République fédérale en 2003, il a été désigné Banquier africain de l’année en 2008 par le magazine African Banker  puis a été distingué comme Commandeur de l’Ordre national de la République du Niger pour services rendus à la promotion de l’entrepreneuriat. Classé par Forbes parmi les 20 personnalités africaines les plus influentes en 2012, il a reçu le prix du leadership en affaires et en philanthropie de l’Africa-America Institute (AAI).

Une consécration pour cet homme qui met son cœur, sa fortune et son expérience au service d’un mieux-être effectif de la jeunesse africaine. 

source: ecceafrica.com

Afrique Connection TV