Sur la route de la présidentielle sénégalaise

Me Amadou Sall menace: «Nous nous opposerons pas à la tenue de l’élection»

Afrique Connection | 21 / 01 / 2019 à 08:46

Leur candidat, Karim Wade, invalidé, le Pds verse dans les menaces.

 Me Amadou Sall:

«Cette institution (conseil constitutionnel) donne l’impression que ce sont des juges aux ordres et qui ne font qu’obéir ou fire plaisir au prince. Donc nous ne considérons pas leur décision comme ayant une autorité ou une certaine légitimité (...) 

Nous avons toujours dit que si, par une manipulation de la constitution et des procédures, des juges aux ordres, allaient en deçà de leur devoir et font tout pour plaire au prince, nous Pds, nous ne boycotterons pas l’élection, nous nous opposerons pas à sa tenue. Le peuple est, en dernière analyse, dépositaire de la légitimité populaire. Nous discuterons avec lui pour lui demander de prendre la décision définitive et irrévocable d’exercer lui-même et définitivement la souveraineté populaire.»

 

Top 10 + Populaires