Dernière minute: Le prometteur Moise SARR déclare sa candidature à la tête du parti de Macky Sall en France

Afrique Connection | 21 / 11 / 2017 à 11:15

C'était un secret de polichinelle. Aujourd'hui, c'en est plus vraiment un. Après avoir enregistré plusieurs soutiens de la part de responsables et de militants en France de l'Alliance pour la République (APR, au pouvoir au Sénégal), Moise SARR, chargé de communication de la Délégation de France, par ailleurs Chef du Service de Gestion des étudiants sénégalais à l'étranger, s'exprime pour la première fois publiquement sur ce dossier. Et c'est pour déclarer sa candidature au poste de coordonnateur de la DSE, un poste qui a été récemment constaté "vacant", suite à l'élection de Demba Sow comme député de la diaspora. Un temps pressenti pour entrer dans l'actuel gouvernement, Moise SARR n'a finalement pas été nommé. Macky SALL préférant, pour le moment, le laisser continuer depuis Paris son travail au service des étudiants sénégalais à l'étrangers. Jusqu'à quand? Face à ce fait accompli, et en attendant une éventuelle promotion, Moise SARR, a donc décidé de convoiter la tête de l'APR en France. Pour en faire un tremplin, comme ses prédécesseurs, vers d'autres sommets?

 

 

Voici la déclaration de candidature de Moise SARR au poste de coordonnateur de la DSE -APR/France, envoyée à Macky SALL

Excellence Monsieur le Président de l’APR,

Chers camarades Républicains,

Chers compatriotes de la Diaspora,

J'ai le plaisir de vous soumettre, avec honneur et humilité, ma candidature au poste de Coordonnateur de la DSE–APR/France. Chacun de vous connaît mon engagement sans faille à servir notre parti, à défendre et à vulgariser les actions du gouvernement. Chacun de vous est également témoin de mon long compagnonnage et de ma fidélité indéfectible à SEM le Président de la République Macky SALL, à sa vision et à son action politique.

Notre ambition est d’assurer sa réélection au premier tour en 2019 afin d’amplifier la dynamique inédite du Plan Sénégal Emergent (PSE) et de permettre à chaque sénégalais, où qu’il soit, de contribuer à la transformation de notre pays tout en bénéficiant de meilleures conditions de vie. Depuis son élection à la magistrature suprême, le Président de la République mène des actions sans relâche et sans précédent tant d’un point de vue quantitatif que qualitatif, mais nous devons être lucides dans notre analyse de l’évolution de notre dynamique politique en France.

En 2012, notre leader, le Président Macky SALL symbolisant le « Yakaar » de tout un peuple était élu avec 65,48% pour dérouler le « Yoonu Yokkuté » qui nous a mené vers le PSE, inscrivant ainsi notre pays sur la voie de l’Emergence. En effet, le PSE a permis de repenser notre modèle de développement en réduisant considérablement les inégalités sociales par la mise en œuvre d’une politique économique productive et créatrice d’emplois.

En France, au 2nd tour des élections présidentielles de 2012, il obtint 84,09% et 74% aux législatives de la même année. Cinq années plus tard, notre coalition se retrouve avec un score tournant autour de 46%.

Même s’il faut prendre en compte ces résultats en fonction du contexte de défiance et de méfiance, il nous faut en tirer les leçons qui s’imposent. En dépit du progrès social et économique, de l’investissement important à la fois à l’intérieur même du Sénégal mais aussi au sein de la diaspora sénégalaise, nous notons tout de même une perte de terrain. Pour cause, la démobilisation de notre électorat prend de plus en plus de l’ampleur et est de plus en plus visible.

C’est pourquoi, mes chers camarades républicains, il est essentiel de restaurer la confiance. Dès lors, l’accessibilité, la proximité, la confiance et l’implication de tous doivent être notre leitmotiv. Nous retournerons sans délai dans les foyers des travailleurs immigrés, associerons davantage nos vaillants responsables de sections et des provinces au management stratégique du parti. Il est, en effet, important d’élargir les bases du parti au-delà de nos adhérents, de conforter notre relation avec nos partenaires de BBY, les mouvements de soutien et de la société civile, les associations communautaires et confessionnelles. Il est également primordial d’aller avec pédagogie à la reconquête des étudiants et des jeunes cadres. Aucun segment ne sera oublié ou marginalisé.

Réorganiser, rassembler et remobiliser le parti en France touten apaisant les tensions, permettra d’impulser une dynamique unitaire, gage d’une victoire éclatante au premier tour en 2019.

Mes chers camarades, c’est en décentralisant réellement notre mode de gouvernance que nous pourrons occuper efficacement le terrain. Pour ce faire, une réforme de notre communication interne et celle sur l’action gouvernementale s’avère nécessaire. L’enjeu réside dans une visibilité optimale des réalisations du Chef de l’Etat.

Parce que les jeunes, les femmes et les cadres sont le moteur de notre action politique, je propose que la vice-coordination soit assurée par un jeune, une femme et un cadre pour une approche plus inclusive.

Les jeunes ne doivent plus être à la périphérie, ils doivent être au cœur de notre organisation, de notre stratégie et de nos actions. Les femmes ne seront pas sollicitées que de manière épisodique, elles sont une des composantes essentielles de notre massification et les destinataires privilégiés de nos actions sociales et économiques. Quant aux cadres nous les impliquerons dans la dynamique de réflexion et de production stratégique d’idées pour alimenter nos actions quotidiennes. Mes chers camarades, tout ceci se fera dans une logique qui allie respect, confiance et transparence.

Respect des militants et satisfaction de leurs attentes légitimes, Confiance entre les différents responsables, mais également entre les responsables et les militants, Transparence et rigueur dans la gestion.

Mes chers camarades, avec moi, soyez sûrs que nous allons réélire le Président Macky SALL en 2019 pour un Sénégal plus prospère. Mes hommages, enfin, au camarade et honorable Demba SOW pour les services rendus au parti sans oublier les hauts responsables et les militants qui ont placé leur confiance en ma modeste personne. Il est heureux de voir que cette confiance et ce soutien renforcent ma conviction.

VIVE L’APR, VIVE LA REPUBLIQUE,

A VOTRE SERVICE,

Moïse SARR, Secrétaire chargé de la communication, de la veille et de la riposte

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV