Le président tchadien accusé d'avoir reçu 2 millions de dollars de pots-de-vin dans un deal qui a fait tomber aux USA l'ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères

Afrique Connection | 21 / 11 / 2017 à 10:08

C'est ce qu'on appelle une affaire de corruption à grande échelle. L'ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères vient de tomber dans les mailles de la Justice américaine. Il est inculpé, avec un complice chinois, de corruption.

Mais dans ce dossier rocambolesque, un nom attire particulièrement toute l'attention. Il s'agit de celui du Président du Tchad, Idriss Déby, qui, c'est connu, entretient une relation d'amitié avec l'ancien ministre d'Abdoulaye Wade, Cheikh Tidiane Gadio, qui fut candidat à la présidentielle sénégalais en 2012.

Dans le communiqué du Département de Justice américaine, il est noté qu'en échange d’un pot-de-vin de deux millions de dollars, le président du Tchad aurait offert à l’entreprise pétrolière chinoise des droits pétroliers dans le pays sans passer par un appel d’offres international.

A (re)lire également: L'ancien minsitre sénégalais des Affaires étrangères arrêté et inculpé aux Etats-Unis pour corruption

 

« L’affaire commence en octobre 2014, à New York. The Energy Company, qui convoite l’exploitation des champs pétrolifères tchadiens, souhaite devenir partie prenante d’une joint venture aux côtés d’une entreprise dépendant du gouvernement chinois, la Chinese State Oil Company, qui opère déjà dans le pays. Celle-ci a été condamnée par les autorités à une amende de 1,2 milliard de dollars pour violation des réglementations environnementales », explique notre confrère Jeune Afrique.

« Chi Ping Patrick Ho se tourne alors vers Cheikh Tidiane Gadio. Ancien ministre des Affaires étrangères d’Abdoulaye Wade de 2000 à 2009 (…) l’homme a ses entrées chez le président tchadien Idriss Déby Itno. Ho attend de lui qu’il intercède au sujet de ce litige et qu’il en profite pour négocier des concessions pétrolières au profit de sa société, en évitant tout appel d’offre. Selon les enquêteurs américains, Gadio aurait joué un rôle de lobbyiste auprès du régime de N’Djaména », précise la source.

« The Energy Company a versé un pot-de-vin de 2 millions de dollars au président tchadien en échange de sa bienveillance envers les intérêts de l’entreprise », peut-on lire dans le document rendu public par le Département de la justice. Selon l’accusation, l’ancien ministre sénégalais aurait lui-même convoyé la somme. En échange de quoi il aurait perçu 400 000 dollars, via sa société de conseil.

Jean OLOHOU, Afrique Connection 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV