Sur les routes de campagne

Détournement de fonds de campagne, sectarisme...le Coordonnateur de la section APR Bordeaux, Amadou Baldé, dénonce les "manoeuvres" de la vice-consul Aissata Dia, qui plombent l'ambiance du comité électoral d'Aquitaine

Afrique Connection | 22 / 02 / 2019 à 06:01

TRIBUNE: AMADOU BALDÉ COORDINATEUR DE LA SECTION APR BORDEAUX ET MANDATAIRE DU COMITÉ ÉLECTORAL DE LA JURIDICTION DE LA NOUVELLE AQUITAINE BRISE LA LOI DE L'OMERTA: L'HEURE EST GRAVE !

  •  
    《Laver le linge sale avec des mains sales, c'est ignorer les salissures de son intégrité et de sa propre morale.》 
    En effet l'absence d'intégrité militante et l'insouciance de la moralité politique caractérisent la Responsable des Structures Politiques de l'APR, en l'occurrence Mme Aïssata Dia actuelle Vice-Consul de Bordeaux et de surcroît Présidente du Comité Électoral de la Coalition Benno Bokk Yaakar et de la mouvance présidentielle. 
     
    Elle incarne à elle seule l'esprit d'opposition au sein de la Section APR BORDEAUX, dont je suis le Coordinateur démocratiquement élu. 
     
    Au moyen de stratégies politiciennes et démagogiques, la Vice-Consul de Bordeaux Mme Aïssata Dia, s'est débarrassée lâchement de mes prédécesseurs coordinateurs, à savoir Monsieur Moustapha SYLL et Monsieur Habib SARR.
     
    Je reste sur son viseur en lui opposant loyalement résistance. 
     
    Non contente de me voir hors de son harem d'influence, elle décide de me mettre les bâtons dans les roues en me privant des moyens de financement du parti.
    Au-delà de ma modeste personne, c'est la Section APR Bordeaux qu'elle sanctionne. D'ailleurs mes soutiens inconditionnels sont écartés, humiliés, alors qu'ils sont des militants engagés, présents à toutes les activités de la section et du parti; et, plus que jamais déterminés à se battre pour l'élection victorieuse de notre candidat Son Excellence Monsieur Macky SALL. 
     
     En tant que coordinateur de la Section APR Bordeaux et mandataire du Comité Électoral de la Juridiction de la Nouvelle Aquitaine, je me réjouis de la mobilisation de tous qui nous a permis d'enregistrer 2245 inscrits à Bordeaux, 270 à Limoges, 197 à Poitiers et 195 à Pau.
     
    Ce nombre important d'inscrits est un enjeu de taille qui va sans doute peser sur l'issue attendue du vote au soir du 24 février 2019.
     
    Il y a de quoi s'inquiéter ! 
    Mon entourage est trés remonté !
     
    Pour rappel, quand j'étais mandataire aux élections législatives de 2017, aucun fonds de campagne n'a été mis à ma disposition.
     
    Il n'y a rien à faire avec Mme Aïssata Dia Responsable des Structures Politiques de l'APR !
    Qui, plus, a confisqué 500€ envoyés par la DSE de Paris pour que je puisse payer les représentants des bureaux de vote. 
     
    Je ne veux pas que ce scénario se répète car les enjeux ne sont pas pareils !
     
    Autre manoeuvre irresponsable de Mme Aïssata Dia a été marquée par son refus de me rembourser l'argent que j'ai avancé à l'accueil du président de la République à Toulouse lors de la commande des avions Air Bus pour Air Sénégal.
    Alors qu'elle avait reçu de l'argent de la DSE pour couvrir les frais de déplacement et de restauration à la faveur des militants et sympathisants qui se sont mobilisés.
     
    Récemment, à l'occasion de la mise en place du Comité Électoral de la mouvance présidentielle, le dimanche 13 janvier 2019, j'en ai été écarté.
    Fort heureusement la diligence appuyée de Monsieur Cheikh AGNE et des membres de sa délégation ont abouti à ma réintégration. 
     
    Les vraies raisons de l'acharnement gratuit et injuste dont je fais encore l'objet remonte à l'entretien auquel m'ont convié le Consul général du Sénégal à Bordeaux Monsieur Abdourahmane KOÎTA et sa Vice-Consul Mme Aïssata Dia.
    Il m'ont proposé de démissionner de mon poste de coordinateur de la section APR Bordeaux pour occuper un poste au sein dudit consulat. 
    Ils voulaient positionner mon adjointe à la tête de notre section. 
     
    C'est à partir delà que remonte leur aversion à mon égard.
     
    Fidèle à son aversion à mon égard  dénouée de toute raison raisonnée, elle s'emploie à financer des activités politiques là où il n'y a pas de coordination APR : Poitiers et Bayonne. 
     
    Parmi les sections de la juridiction Nouvelle-Aquitaine (Bordeaux,  Dordogne, Limoges et Angoulême), celle d'Angoulême n'a pas reçu de la part de Mme Aïssata Dia son fonds de campagne. 
     
    Le coordinateur de la Section APR Bordeaux, non plus ! Et ce sans surprise !
     
    Elle prend les fonds du parti, fait sa propre politique avec. Ce qui n'aide point notre candidat Monsieur Macky SALL. 
     
    Quand on sait que notre candidat est plébiscité ici dans la diaspora !
     
    Comme tout militant engagé, j'ai fait beaucoup d'efforts et de sacrifice. D'ailleurs j'ai pris des congés pour battre campagne avec mes propres moyens. Parce que Mme Aïssata Dia a confisqué les fonds que le parti nous a alloués. 
     
    De plus il n'y a jamais eu de réunion à ce sujet avec les parties prenantes. Encore moins la distribution des fonds de campagne. 
    Elle m'en a jamais parlé; et pourtant je suis le mandataire officiel du Comité Électoral de la Juridiction de la Nouvelle Aquitaine 2019.
     
    Ma démarche auprés du chargé des élections APR Paris, en l'occurrence Monsieur Souleymane DIALLO, n'a pas donné satisfaction. Car ce dernier m'avoue qu'à son niveau, il se bat encore pour espérer obtenir un fonds pour le jour du scrutin. 
     
    Par la force des choses, la mouvance présidentielle risque de ne pas avoir de représentants dans les bureaux. 
     
    L'heure est trés grave !
    L'heure est trés grave !
    L'heure est trés grave !
     
    Les enjeux dépassent les prétentions cryptopersonnelles et irresponsables de Mme Aïssata Dia, Vice-Consul de Bordeaux, Responsable des Structures Politiques de l'APR et présidente du Comité Électoral de la Juridiction de la Nouvelle Aquitaine. 
     
    Moi, Amadou BALDÉ Coordinateur de la section APR Bordeaux, dégage l'entière responsabilité des conséquences qui découleront de l'absence de maturité, d'intégrité militantes et d'insouciance morale de Mme Aïssata Dia. 
     
    J'ose espérer que le parti prendra en urgence les mesures nécessaires pour sortir de l'impasse !
     
    Monsieur Amadou BALDÉ
    Coordinateur de la section APR Bordeaux 
  •  

     

Top 10 + Populaires