Présidentielle sénégalaise du 24 février

Grosse alerte de Sirah Baldé: Des militants APR dans 11 villes de l'Essonne pourraient ne pas voter pour Macky Sall (la raison)

Afrique Connection | 23 / 02 / 2019 à 07:52

C'est la conséquence directe de la guerre des tranchées que continuent de se livrer en sourdine, malgré l'unité officiellement affichée, des responsables de l'Apr en France.

Et ceux parmi eux qui ont le pouvoir décisionnel et financier  ont mis à profit cette élection présidentielle pour régler leurs comptes à leurs adversaires ou rivaux dans l'Apr.

Comme à Bordeaux et dans plusieurs comités électoraux de la majorité présidentielle en France, dans le département de l'Essonne aussi certains se sentent lésés.

Et cette guéguerre risque d'avoir une fâcheuse conséquence pour le candidat de Benno Bokk Yakaar, Macky Sall. 

En effet, pour acheminer les militants vers les centres de vote ce dimanche, la coordination de l'Essonne aurait prévu 23 bus. Mais, dénonce Sirah Baldé, aucun bus  n'est prévu pour ramasser les militants résidants le long de la vallée de l'Orge. Soit une dizaine de villes du département de l'Essonne: Sainte Genevieve des Bois, Saint Michel sur Orge, Epinay sur Orge, Bretiny sur orge, Morsang sur orge, Longpond sur orge, Savigny sur orge, Villemasion sur orge, Villiers sur orge, Monthlery sur orge, Linas. 

Or, à en croire Sirah Baldé, elle avait obtenu quatre bus pour cette zone. Elle explique cette "discrimination" s'explique par le fait qu'elle serait combattue et marginalisée dans la coordination de l'Essonne par le président Ibrahima Baba Dème et le secrétaire général Ameth Diakho.

"Les gens m'appellent de partout pour me demander des renseignements sur les bus, en disant que ce serait compliqué d'aller voter s'ils n'ont pas de bus à leur disposition comme d'habitude. Moi j'ai alerté le responsable de la coordination mais il me dit que ces gens n'ont qu'à faire du covoiturage pour aller voter", dénonce Sirah Baldé. 

Afrique Connection atenté de joindre Baba Dème sans succès pour recueillir sa version. Nos colonnes restent ouvertes.

Dans un scrutin présidentiel où toutes les voix sont chères, c'est Macky Sall qui risque de payer les pots cassés. 

Thierno Diallo

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV